Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump accuse la Corée du Nord d’avoir «manipulé» les USA durant des années

    © REUTERS/ Joshua Roberts
    International
    URL courte
    72418323

    Toujours très ferme vis-à-vis de la Corée du Nord, le Président américain Donald Trump a fustigé, sur Twitter, l’approche adoptée par Pyongyang: selon le locataire de la Maison-Blanche, les autorités nord-coréennes n’ont cessent de manipuler son pays.

    Le président américain Donald Trump reste très ferme dans sa politique chinoise et nord-coréenne: si dans le cas de Pékin, il semble avancer plusieurs scénarios différents, sa rhétorique à l'égard de Pyongyang est beaucoup plus rude, comme en témoignent trois phrases prononcées par le Président des États-Unis.

    « La Corée du Nord se conduit très mal ! Ils ont "manipulé" les USA durant des années. La Chine n'a pas fait grand-chose pour aider », a signalé le dirigeant américain sur Twitter.

    Washington avait jusqu'ici gardé le silence sur les particularités de sa politique chinoise. Les désaccords concernant la situation en mer de Chine méridionale ne faisaient que jeter de l'huile sur le feu. Cependant, la lettre adressée au dirigeant chinois Xi Jinping pourrait avoir apaisé les relations entre les deux pays.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Assange dévoile le plan des élites américaines pour remplacer Trump par Pence
    Le laptop d’un agent secret avec des données sur Trump et Clinton volé aux USA
    Le nouveau décret migratoire de Trump suspendu par un autre juge fédéral
    Un juge d’Hawaï bloque le décret sur migration, Trump voit rouge
    Tags:
    diplomatie, Donald Trump, Corée du Nord, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • Skevin
      Citons "Le Visage de l'Impérialisme" de M. Parenti, Delga 2015: Ce qui a été moins médiatisé aux États-Unis, ce sont les ouvertures répétées de la Corée du Nord, dès le début des années 1990, proposant un pacte de non-agression bilatéral avec les États-Unis, toutes rejetées par Washington. .... Au lendemain du 11 septembre, le président américain George W. Bush a re- vendiqué le droit d’engager toute action militaire contre toute nation « terroriste », organisation ou personne de son choix, transformant ainsi le président en une sorte de monarque absolu qui pourrait exercer son droit de vie ou de mort en n’importe quel point de la Terre, quels que soient le droit international et la Constitution américaine. Inutile de dire que de nombreuses nations, dont la RPDC se sont senties menacées par la promotion du président au rang de Roi de la Planète....C’est seulement en 2008 que le président Bush a finalement retiré la Corée du Nord de la liste des États censés parrainer le terrorisme...deux mois après le 11 septembre, le vice-prési- dent Dick Cheney fait une référence glaçante à « quarante ou cinquante pays » qui pourraient avoir besoin d’une « leçon de discipline militaire1 ». Un mois plus tard, dans son message sur l’état de l’Union de 2002, le président Bush a allongé la liste vers le bas en incluant l’Irak, l’Iran et la Corée du Nord, trois délinquants qui, selon lui, forment l’Axe du Mal....
      Tous les prétextes semblent bons pour ne pas régler à l'amiable le problème de l'armement nucléaire de la Corée du Nord.
    Afficher les nouveaux commentaires (0)