Ecoutez Radio Sputnik
    Le président turc Tayyip Erdogan

    Erdogan menace l’UE: «aucun Européen ne sera en sécurité nulle part dans le monde!»

    Turkish Presidential Press Office
    International
    URL courte
    28133116
    S'abonner

    Sur fond de tensions diplomatiques entre Ankara et l’Union européenne, le président turc prévient les Européens qu’ils ne pourront plus faire «un pas dans la rue en sécurité» si Bruxelles maintient son attitude hostile.

    Accusant la politique de Bruxelles envers la Turquie, Recep Tayyip Erdogan prévient les Européens qu'ils ne se sentiront plus en sécurité où qu'ils soient dans le monde.

    « Le monde entier suit ce qu'il se passe de très près. Si vous continuez de vous comporter de cette manière, demain, aucun Européen, aucun occidental ne pourra plus faire un pas en sécurité, avec sérénité dans la rue, nulle part dans le monde », a fustigé le président turc.

    Cette déclaration intervient en pleine crise diplomatique entre la Turquie et l'Union européenne après l'interdiction de plusieurs meetings pro-Erdogan auxquels devaient participer des ministres turcs en Allemagne et aux Pays-Bas.

    « Je m'adresse une nouvelle fois aux Européens […]. La Turquie n'est pas un pays que l'on peut bousculer, dont on peut jouer avec l'honneur, dont on peut expulser les ministres », a tranché M. Erdogan lors d'un discours à Ankara en soulignant également la nécessité de « respecter les droits de l'homme et la démocratie ».

    Ce renouveau de tension entre Ankara et Bruxelles surgit à l'approche d'un référendum sur le renforcement des pouvoirs du président turc, programmé pour le 16 avril.

    Auparavant, le parti d'opposition belge Vlaams Belang avait appelé à interdire les visites d'hommes politiques turcs dans le pays à l'approche du référendum sur le régime présidentiel en Turquie. Les Pays-Bas ont à leur tour expulsé la ministre turque de la Famille, en visite à Rotterdam, quelques heures après avoir empêché la venue du chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, qui devait assister à un meeting de soutien au président Erdogan.

    Pour sa part, le chancelier autrichien Christian Kern a déclaré qu'il chercherait à empêcher, « pour des raisons de sécurité publique », l'éventuelle entrée dans le pays de responsables turcs souhaitant organiser des meetings en faveur du régime présidentiel en Turquie.
    Pourtant, la France a chaleureusement accueilli un tel rassemblement dimanche 12 mars à Metz.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Erdogan vs Merkel: nouvelle comparaison avec les nazis
    Erdogan accuse un journaliste germano-turc arrêté d’être un terroriste
    Manifestation contre Erdogan en Allemagne: les Kurdes veulent sanctionner la Turquie
    Ankara accuse Berlin de soutenir l’ennemi numéro un d’Erdogan
    Erdogan appelle la diaspora turque à repeupler l’UE
    Aux législatives, les électeurs néerlandais votent pour… Erdogan
    Poutine et Erdogan ont discuté de la livraison de S-400 en Turquie
    Selon Erdogan, la Turquie saisira la CEDH sur le différend avec les Pays-Bas
    Erdogan traite les Pays-Bas de «république bananière»
    Erdogan remercie la France pour la possibilité d’accueillir un meeting turc
    Erdogan appelle à adopter des sanctions contre les Pays-Bas
    Tags:
    Recep Tayyip Erdogan, Ankara, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik