International
URL courte
7140
S'abonner

Sur fond de frappes meurtrières sur la ville irakienne de Mossoul, Moscou appelle tous les participants de la coalition internationale dirigée par Washington à appliquer une approche équilibrée, afin d’éviter les pertes parmi les civils syriens et irakiens.

Après que les États-Unis aient à demi-mot reconnu que la coalition internationale a effectué les frappes sur Mossoul causant la mort des 200 civils, Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a appelé les pays participants à être plus vigilants et responsables.

« Nous demandons à tous les participants de la coalition américaine à faire preuve d'une approche équilibrée et responsable dans leurs opérations antiterroristes en vue d'éviter de nombreuses victimes parmi la population civile et la destruction des infrastructures civiles d'une importance cruciale », a déclaré jeudi la porte-parole de la diplomatie russe lors d'un point de presse.

Selon elle, la situation humanitaire à Mossoul « s'est extrêmement aggravée » ajoutant qu'« il est temps maintenant de sonner alarme ».

La porte-parole a en outre évoqué la situation en Syrie:

« Nous estimons que la situation militaire et politique actuelle en Syrie est tendue. L'armée syrienne poursuit une opération antiterroriste à l'est de Damas, entreprise en réponse à la tentative de militants d'envahir le centre-ville entre 19 et 22 mars », a-t-elle noté lors du briefing.

Ces derniers jours, on a signalé un grand nombre de victimes civiles dans la ville irakienne de Mossoul à la suite des frappes aériennes dans la partie ouest de la ville. La chaîne kurde Rudaw TV a relaté que plus de 200 personnes avaient été tuées dans un bombardement sur le quartier d'Al-Djadida.

Mercredi 29 mars, le général Steve Townsend, commandant suprême des États-Unis en Irak, a admis qu'il était possible que la coalition dirigée par les États-Unis ait eu un rôle dans les explosions à Mossoul qui ont tué des civils. « D'après mon évaluation préliminaire, nous avons probablement eu un rôle dans ces pertes », a dit le général, cité par Reuters lors d'une conférence de presse au Pentagone.

Selon le chef de la diplomatie russe, la Russie a l'intention de poser des questions à l'Onu à ce sujet et de « placer la situation sous son contrôle le plus rigoureux ». Il a ajouté que la Russie suivait de près l'opération de Mossoul depuis son début.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Les quartiers résidentiels de Mossoul, cibles des frappes de la coalition
300 morts, 270 blessés: l'Onu déplore les «pertes massives de civils» à Mossoul-Ouest
Le Pentagone admet à demi-mot au moins 200 victimes collatérales à Mossoul
L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Tags:
pertes humaines, civils, frappe aérienne, coalition anti-Daech, Maria Zakharova, Syrie, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook