International
URL courte
20404
S'abonner

Face à la tendance de voir dans tout changement politique l'œuvre de la main de Moscou, la candidate à la présidentielle française Nathalie Arthaud explique à Sputnik que chercher partout l'influence russe revient à adopter une vision «complotiste de l'histoire», ceci alors qu'elle lutte elle-même contre la politique des dirigeants de l'URSS.

À l'heure où l'on voit la main du Kremlin derrière chaque événement, est-on en passe d'évoquer également la main de Staline ? Nathalie Arthaud, candidate à la présidentielle farouchement opposée à la politique des dirigeants de l'URSS, estime dans un entretien à Sputnik que la conviction selon laquelle une certaine force diplomatique se trouve derrière chaque évolution politique est une déformation de l'histoire :

« Considérer que telle ou telle évolution politique serait le fruit de certaines pressions diplomatiques ou, plus ridicule encore, de l'action de hackers,  ressemble à une vision policière, pour ne pas dire complotiste de l'histoire, qui m'est étrangère », affirme Mme Arthaud. « Tout en combattant la politique des dirigeants soviétiques dans le passé, nous ne voyions pas la "main de Moscou" dans chaque événement survenant de-ci de-là. »

Qui plus est, une telle approche revient à « ignorer les moyens de surveillance et d'intervention, sans doute incomparablement supérieurs, des services de surveillance occidentaux et de leurs agences spécialisées ».

En cela, la candidate ignore si les médias en question seront en mesure d'apporter des preuves à leurs allégations, mais elle dit être bien au courant des préférences politiques du leadership russe actuel.

Sa propre position est de promouvoir les idées du trotskisme : « Le courant que je représente se réclame en effet des idées communistes révolutionnaires et du trotskisme, du nom de celui qui a combattu, avec toute une génération, d'abord en URSS même, puis dans l'exil, contre la bureaucratie dirigeante de l'Union soviétique dont Staline fut le premier porte-parole et le chef », résume-t-elle.

Plusieurs médias mainstream insistent sur l'existence de la soi-disant main du Kremlin, capable d'influencer les processus politiques comme bon lui semble. Ainsi, la prétendue ingérence russe a déjà été « repérée » dans le triomphe de Donald Trump et dans les victoires des candidats dits « prorusses » aux élections en Moldavie et en Bulgarie.

Concrètement, les services spéciaux américains ont accusé « des hackers de Moscou » de tenter d'influencer le cours des élections, pour ensuite reconnaître ne pas avoir détecté d'attaques de hackers le jour de l'élection.

Ces derniers temps, ce sont la France et l'Allemagne qui seraient dans le viseur de cette force terrifiante, mais totalement imaginaire.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La victoire de Trump, le plus grand succès des services secrets russes?
Pourquoi Staline gardera le titre de citoyen d’honneur en République tchèque?
Des photos inédites de l’URSS publiées par un historien US
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
Tags:
La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, influence, élection présidentielle, Nathalie Arthaud, Joseph Staline, France, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook