International
URL courte
50722
S'abonner

La frappe américaine contre la base aérienne en Syrie constitue une tentative de régler les problèmes intérieurs des Etats-Unis par le biais d'un recours à l'agenda international.

Le ministère russe des Affaires étrangères a accusé l'administration américaine d'instrumentaliser le dossier syrien en vue de régler les problèmes intérieurs des Etats-Unis.

"Primo, nous considérons que les actions US sont infondées et erronées. Secundo, à notre avis, elles sont liées à l'agenda politique intérieur aux Etats-Unis", a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova en réaction au raid aérien américain contre une base aérienne syrienne.

Selon elle, l'"affirmation de soi" par le biais de "mesures hasardées et insensées du point de vue de la lutte antiterroriste" est "dangereuse" pour l'administration américaine.

Suite à l'attaque chimique de mardi à Khan Sheikhoun, attribuée par l'Occident aux forces armées syriennes, le président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat. Vendredi matin, 59 missiles Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée orientale, faisant six morts et d'importants dégâts matériels sur le site militaire.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Opération de police au siège du FC Barcelone, le président Bartomeu arrêté
Véhicules endommagés, poubelles incendiées, tirs de mortiers d’artifice: nuit agitée pour les policiers de l’Oise
Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Couvre-feu: Macron demande aux Français de «tenir encore quelques semaines»
Tags:
lutte antiterroriste, frappe aérienne, Maria Zakharova, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook