Ecoutez Radio Sputnik
    Un homme irakien porte des marchandises de l'aide humanitaire dans le district d'Al Ghizlane alors que la lutte contre les terroristes de l'État islamique se poursuit à Mosul, en Irak

    Plus de 320.000 Irakiens ont fui leurs foyers à cause de l'opération militaire à Mossoul

    © REUTERS / Youssef Boudlal
    International
    URL courte
    317

    L'Organisation internationale pour les migrations signale que plus de 320.000 personnes ont dû fuir leurs foyers depuis le début de l’opération menée par l’armée irakienne avec la coalition internationale dirigée par les USA dans la ville de Mossoul contre des terroristes de Daech. Près de 250 000 réfugiés sont logés dans plus de vingt camps.

    Plus de 320 000 Irakiens ont déjà quitté leur domicile depuis le 17 octobre 2016 lorsque l'armée irakienne, appuyée par la coalition internationale dirigée par les États-Unis, a entamé l'opération militaire visant à libérer la ville de Mossoul des djihadistes de Daech, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

    « À la suite de l'opération militaire qui se déroule depuis le 17 octobre 2016 à Mossoul, 320 496 personnes (53 416 familles) ont été déplacées », informe-t-on dans un rapport officiel.

    D'après des données statistiques de l'OIM, le nombre de déplacés a augmenté de plus de 18 000 personnes au cours de la dernière semaine, et de près de 200 000 personnes depuis le début de l'année 2017.

    À son tour, un membre de la Commission conjointe irakienne pour l'assistance aux réfugiés, le général Bachar Moustafa, a déclaré à Sputnik que plus de 250 000 habitants de l'ouest de Mossoul ont été accueillis dans des camps de réfugiés depuis le début de l'opération de libération de la ville.

    « Plus de 250 000 réfugiés de l'ouest de Mossoul ont été accueillis dans des camps à l'heure actuelle. Nous attendons près de 120 000 nouveaux arrivants », a fait savoir le général.

    Selon M. Moustafa, chaque jour des milliers de personnes arrivent dans les camps de réfugiés fuyant des zones libérées de la ville. Il a souligné que plus de vingt camps pour les réfugiés avaient été déployés dans la province de Ninive, où se trouve la ville de Mossoul, ainsi que sur le territoire du Kurdistan irakien.

    Lancée le 17 octobre 2016, l'offensive visant à libérer la ville irakienne de Mossoul du joug terroriste a permis aux forces gouvernementales de reprendre le contrôle sur une série de quartiers de la ville. À présent, seuls trois quartiers de l'ouest de Mossoul sont encore aux mains de Daech. Selon les estimations de l'Onu, quelque 500 000 civils sont pris au piège pas et ne peuvent pas quitter la ville en raison des combats. Les terroristes, dont le nombre ne dépasserait pas un millier de personnes, utilisent la population civile comme bouclier humain, empêchant ainsi l'armée irakienne de progresser.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    Daech utilise des armes chimiques contre les civils à Mossoul
    Moscou: l’attaque aérienne US contre la Syrie est un moyen de masquer des crimes à Mossoul
    Les terroristes de Daech exécutent 140 civils à Mossoul
    Daech déploie des femmes snipers à Mossoul-Ouest
    Tags:
    personnes déplacées, réfugiés, coalition anti-Daech, Organisation internationale pour les migrations (OIM), Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik