International
URL courte
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
30310
S'abonner

Qualifiant l’attaque américaine contre la base syrienne de «violation flagrante du droit international», l’ambassadeur syrien en Russie a interprété la frappe comme un geste de soutien aux chefs de Daech et d’al-Qaïda et estimé que dans ce contexte la Russie se portait « garante des normes internationales ».

L'ambassadeur de Syrie en Russie, Riyad Haddad, voit d'un bon œil la suspension du mémorandum russo-américain sur la prévention des incidents aériens. Cette initiative de Moscou, suite à la frappe américaine contre la base syrienne d'al-Chaayrate, constitue selon lui une « réponse correcte », car la Russie cherche ainsi à soutenir Damas dans sa lutte antiterroriste.

« La Russie reste le principal allié du gouvernement syrien qui a été élu de façon légitime et elle se porte garante du droit international », affirme l'ambassadeur.

« Si la coalition dirigée par les États-Unis frappe l'armée qui fait face au terrorisme, défendre son allié dans la lutte contre le terrorisme est un bon geste », poursuit-il.

Selon M. Haddad, « l'agression américaine contre l'armée arabe syrienne est une agression habituelle contre la souveraineté » de la Syrie et une « violation flagrante du droit international ».

Par ailleurs, le diplomate affirme considérer la frappe comme un geste de soutien à l'endroit des chefs de Daech et d'al-Qaïda.

« Cette frappe a mis en lumière la coordination entre les États-Unis et les terroristes. Au moment de la frappe, les terroristes sont passés à l'offensive, c'est-à-dire qu'ils étaient prêts, qu'ils avaient rassemblé leurs forces et préparé un projet pour l'attaque », fait-il remarquer.

Dénonçant la « politique du double standard » menée par Washington, Riyad Haddad assure: « Les hommes politiques américains disent une chose et font son contraire, utilisant de faux prétextes pour changer leur ligne ». Une allusion claire à la volte-face de Donald Trump vis-à-vis de Bachar el-Assad et à ses propos selon lesquels en Syrie les États-Unis chercheraient avant tout à combattre Daech.

En réponse à l'attaque contre une base aérienne en Syrie, Moscou a suspendu le mémorandum russo-américain sur la prévention des incidents et la garantie du maintien de la sécurité des vols au cours des opérations en Syrie, conclu le 20 octobre 2015. Signé le 20 octobre 2015, ce mémorandum réglait toutes les sorties militaires aériennes au-dessus de la Syrie, y compris les sorties de drones.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

Lire aussi:

La frappe sur la Syrie lourde d’une guerre nucléaire
Zakharova: les USA «auront honte» pour la frappe en Syrie
Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Tags:
frappe aérienne, Riyad Haddad, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook