International
URL courte
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
15322
S'abonner

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a démenti ce lundi les informations selon lesquelles suite à la frappe américaine contre une base syrienne, les militaires russes, iraniens et syriens se prépareraient à donner une réponse «musclée» en cas de nouvelle agression.

L'attaque américaine en Syrie manque son objectif
© Sputnik . Mikhail Voskresensky
Le Kremlin dit ne pas « être au courant » des déclarations qui auraient été faites par le « centre de commandement conjoint » de la Russie, de l'Iran et des alliés de Damas.

Citant le média Ilam al Harbi, l'agence Reuters a diffusé dimanche des informations selon lesquelles le centre en question aurait « accusé Washington d'avoir franchi une "ligne rouge" en bombardant la Syrie » et « s'engageait à "répondre à partir de maintenant avec force à tout agresseur ou tout franchissement de ligne rouge par qui que ce soit". »

Prié par les journalistes de commenter ces informations, le porte-parole du Kremlin a répondu: « Nous ne sommes pas au courant, nous ne pouvons pas le confirmer ». M. Peskov a dit ne pas savoir où les médias avaient puisé ces informations.

Dans la nuit du 6 au 7 avril 2017, les États-Unis ont tiré 59 missiles Tomahawk sur la base aérienne de Shayrat en Syrie qui, selon Washington, serait « associée au programme » d'armes chimiques de Damas et « directement liée » à l'attaque à l'arme chimique survenue le 4 avril. Les missiles ont été tirés depuis des destroyers de l'U.S. Navy dans l'est de la Méditerranée, touchant plusieurs cibles sur la base de Shayrat.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

Lire aussi:

Ambassadeur de Syrie en Russie: la frappe US est un geste de soutien à Daech
Bernie Sanders sur la frappe US: «Il est plus facile d’entrer en guerre que d’en sortir»
Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Tags:
frappe aérienne, Damas, Iran, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook