Ecoutez Radio Sputnik
    La Syrie

    «Les accusations contre la Syrie n’ont pas été prouvées»

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    17352

    Plusieurs pays occidentaux accusent le gouvernement syrien d‘avoir perpétré des attaques chimiques et des crimes contre l’humanité sans aucun élément concret à l’appui, selon un expert interviewé par RT.

    D'après Marcello Ferrada de Noli, le président des Médecins suédois pour les droits de l'homme, qui répondait à RT, les accusations de l'Occident à l'encontre de la Syrie liées à l'utilisation par cette dernière de l'arme chimique il y a quelques jours n'ont pas été prouvées.

    Tomahawk US
    © REUTERS / Robert S. Price/Courtesy U.S. Navy
    Selon l'expert, l'attaque chimique à Sarmine en mars 2015 en est une illustration parfaite. Cet incident a été examiné par des organisations internationales et plusieurs pays.

    Après toutes les investigations personne n'a pu établir un lien entre l'attaque et le gouvernement syrien. Pourtant, le Président Bachar el-Assad est toujours présumé « coupable » de ce qui s'est passé.

    « Toutes les preuves ont été analysées de très près par des comités de l'Onu. Après l'investigation une conclusion a été tirée — que toutes les preuves présentées par les États-Unis et le Royaume-Uni ne pointaient en rien la responsabilité de l'armée syrien dans l'utilisation de l'arme chimique », a-t-il déclaré.

    Selon lui, la situation n'évolue pas. Pire, les hommes politiques occidentaux continuent d'accuser Bachar el-Assad de tous les maux tout en fermant les yeux sur l'absence de preuves.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Maison-Blanche: de nouvelles frappes contre la Syrie ne sont pas à exclure
    La frappe US contre la Syrie ne serait-elle pas l’«incident du Tonkin» pour le PO?
    Pour l'Occident, les morts d'Irak et de Syrie n'ont pas la même importance
    Tags:
    accusations, crimes contre l'humanité, attaque chimique, Bachar el-Assad, Royaume-Uni, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik