International
URL courte
4615111
S'abonner

Le président des États-Unis a récemment traité le président syrien d'animal». La diplomatie syrienne a répondu à l'insulte, soulignant que c'est au peuple syrien de donner les caractéristiques de son chef d'État.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a répondu aux insultes du président américain Donald Trump, qui a traité d'« animal » son homologue syrien Bachar el-Assad  .

« Si vous êtes un animal vous-mêmes, il ne faut pas penser que les autres sont vos égaux. Bachar el-Assad est le président d'un État souverain, il a été élu par le peuple. C'est donc le peuple syrien et non Donald Trump qui doit donner ses caractéristiques », a déclaré à Sputnik Ayman Soussan, vice-ministre syrien des Affaires étrangères.

Traitant Bachar el-Assad d'« animal », le chef de l'État américain Donald Trump a souligné que l'administration de Barack Obama avait dû décider de frapper la Syrie avec des missiles.

Les États-Unis ont effectué, dans la nuit du 6 au 7 avril, une frappe de missiles contre la Syrie, accusant le gouvernement de Bachar el-Assad d'avoir eu recours à des armes chimiques à Khan Cheikhoun, où, selon des sources locales proches de l'opposition, une attaque aurait fait 80 morts et de 200 blessés. La Russie a critiqué la démarche de Washington et a réclamé des preuves de l'implication de Damas dans cette attaque présumée.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

Pourquoi les Casques blancs font de l’intox sur les victimes d’armes chimiques à Idlib
Attaque chimique: Damas prêt à accueillir les inspecteurs de l'OIAC
Moscou: la résolution US sur «l’attaque chimique» en Syrie basée sur de fausses infos
Poutine et Erdogan prônent une enquête rapide sur l'incident d'Idlib
Tags:
attaque chimique, Ayman Soussan, Bachar el-Assad, Donald Trump, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook