Ecoutez Radio Sputnik
    Conséquences des frappes aériennes US contre la base militaire Shayrat en Syrie

    Damas prêt à assurer l’accès des experts à la base aérienne de Shayrat

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (97)
    5191
    S'abonner

    Le gouvernement syrien est prêt à assurer l'accès des experts internationaux à la base aérienne de Shayrat, frappée par les États-Unis suite à l'attaque chimique de Khan Cheikhoun.

    Damas se déclare disposé à garantir aux experts internationaux un accès sécurisé à la base aérienne syrienne de Shayrat, a annoncé le représentant permanent russe auprès de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) Alexandre Choulgine.

    « Quant aux questions sécuritaires liées au fonctionnement de la mission, nous ne voyons pas d'obstacles au lancement de l'enquête vu la disposition du gouvernement syrien à assurer un accès libre et sécurisé des experts de l'OIAC à la base de Shayrat », a annoncé le responsable.

    Dans la nuit du 6 au 7 avril, les États-Unis ont lancé 59 missiles de croisière Tomahawk sur la base aérienne syrienne de Shayrat, indiquant agir en représailles à la récente attaque chimique d'Idlib imputée par l'Occident aux forces armées syriennes. Selon Damas, l'attaque a fait dix victimes parmi les militaires et neuf morts parmi les civils, causant également d'importantes destructions sur le site.

    Moscou a qualifié l'attaque US contre la base militaire syrienne d'agression contre un État souverain, tout en soulignant qu'aucune enquête n'avait été menée suite à l'incident de Khan Cheikhoun pour en établir les coupables. Au Conseil de sécurité de l'Onu, la Russie a opposé son veto au projet de résolution occidentale imputant l'attaque chimique au gouvernement de Damas.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (97)

    Lire aussi:

    La Russie exige l’envoi d’une mission de l’OIAC en Syrie
    WikiLeaks: USA et Al-Qaïda ont agi de concert en Syrie
    «Écoutes» de Washington sur l’attaque chimique en Syrie: Moscou exige des preuves
    Tags:
    Alexandre Choulguine, expert, enquête, attaque chimique, base aérienne de Shayrat, Conseil de sécurité de l'Onu, OIAC, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik