Ecoutez Radio Sputnik
    John Kelly

    Washington redoute plus les cyberattaques de Pyongyang qu'une frappe nucléaire

    © AP Photo / Manuel Balce Ceneta
    International
    URL courte
    14414

    Alors que les tensions montent d'un cran entre Washington et Pyongyang, le secrétaire américain à la sécurité intérieure n'appréhende pas tant une attaque nucléaire nord-coréenne qu'une cyberattaque.

    Une cyberattaque de la Corée du Nord présente une menace beaucoup plus élevée pour les États-Unis qu'une frappe nucléaire de Pyongyang, a déclaré le secrétaire américain à la Sécurité intérieure John Kelly.

    « Dans le cas de la Corée du Nord, vous savez, je ne pense pas qu'une frappe de missiles contre les États-Unis soit possible. Mais il existe bien sûr une menace dans le cyberespace », a indiqué le ministre, cité par la chaîne NBC.

    Le vice-maréchal de l'Armée populaire nord-coréenne Choe Ryong-Hae a antérieurement déclaré que son pays était prêt à un conflit nucléaire et à une guerre totale avec les États-Unis.

    Samedi, des unités militaires ont défilé à Pyongyang dans le cadre d'une démonstration de force du régime nord-coréen à l'occasion du 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la Corée du Nord Kim Il-sung, alors qu'un porte-avions américain faisait route vers la péninsule coréenne. Les tensions montent entre Washington et Pyongyang depuis plusieurs mois, la Corée du Nord développant son programme nucléaire malgré les menaces du président américain Donald Trump qui promet de « traiter » le « problème » nord-coréen.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    «Personne ne sortira vainqueur» d'un conflit en Corée du Nord, selon Pékin
    En invitant des journalistes étrangers, Pyongyang veut-il se protéger d’une frappe US?
    Air China suspend des vols entre Pékin et Pyongyang
    Donald Trump mise sur John Kelly à la tête de la Sécurité intérieure
    Tags:
    menace nucléaire, cyberattaque, sécurité, Choe Ryong-hae, John Kelly, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik