International
URL courte
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
7292
S'abonner

D’après une conseillère du Président syrien, en accusant le gouvernement de la Syrie de l’attaque chimique à Idlib, les États-Unis cherchent à trouver un prétexte pour justifier leur frappe de missiles ce qui ressemble, selon elle, à l’invasion en Irak de 2003.

Boussaïna Chaaban, conseillère du président syrien Bachar el-Assad, a exhorté les États-Unis à mener une enquête indépendante sur l'incident impliquant des armes chimiques en Syrie plutôt que de diffuser de la propagande via les médias et effectuer des frappes sur le territoire syrien.

« Au lieu de faire de la propagande dans les médias et de bombarder la Syrie, l'Amérique et ses alliés doivent mener une enquête professionnelle indépendante pour révéler qui, où et pourquoi a utilisé des armes chimiques », a déclaré Mme Chaaban.

Selon la conseillère, les États-Unis peuvent inventer n'importe quelle excuse pour justifier leurs actions contre la Syrie et le peuple syrien.

« Washington prononce de nombreuses déclarations et accusations lesquelles, comme on le découvre plus tard, ne sont pas confirmées par les faits. La question se pose : à qui bénéficie une attaque de missiles en Syrie. Cela rappelle l'invasion en Irak sous prétexte de la présence présumée d'armes de destruction massive », a-t-elle lancé, ajoutant que les soi-disant preuves irakiennes s'étaient avérées fausses.

Suite à l'attaque chimique de mardi à Khan Cheikhoun, attribuée par les pays occidentaux aux forces armées syriennes, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat. Vendredi 7 avril au matin, 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui croisent en Méditerranée, faisant selon la partie syrienne dix victimes parmi les militaires et neuf morts parmi les civils, dont quatre enfants, et causant d'importantes destructions.

Le Président Vladimir Poutine a qualifié l'attaque américaine d'agression contre un État souverain en violation du droit international et menée sous un faux prétexte.

Les autorités syriennes ont rejeté les allégations d'utilisation d'armes chimiques, rappelant qu'elles avaient été complètement détruites sous la supervision d'experts internationaux de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). Les autorités russes demandent une enquête impartiale sur l'incident.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

Lire aussi:

L’attaque aérienne US en Syrie compliquera les négociations de Genève
La Russie exige l’envoi d’une mission de l’OIAC en Syrie
La Russie bloque une résolution sur la Syrie au CS de l'Onu
Pour Moscou, «lâcher Assad» revient à livrer la Syrie aux terroristes
Tags:
invasion, frappe aérienne, Boussaïna Chaaban, Bachar el-Assad, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook