Ecoutez Radio Sputnik
    WikiLeaks

    Assange: WikiLeaks loin d’être l’allié de la Russie

    © REUTERS/ Toby Melville
    International
    URL courte
    Les révélations de WikiLeaks (109)
    6152

    Selon Julian Assange, il n’existe aucune preuve attestant que la Russie aurait influé sur le déroulement de l’élection présidentielle aux États-Unis, sinon WikiLeaks l’aurait annoncé depuis longtemps. De plus, le fait que WikiLeaks a fait des révélations sur Moscou montre que ce site n’est pas l’allié de la Russie, estime-t-il.

    L'équipe de campagne de Donald Trump pour la présidentielle américaine n'avait aucun lien avec le Kremlin, a déclaré mardi Julian Assange, fondateur du site WikiLeaks à la version hispanophone de la chaîne de télévision CNN.

    « Y a-t-il un lien entre la Russie et la campagne électorale de Donald Trump ? Nous n'avons pas d'informations à ce sujet, aucune preuve. Si nous trouvons des preuves, nous les publierons », a indiqué M. Assange.

    Le fondateur de WikiLeaks a en outre démenti les informations sur les liens présumés entre son site et la Russie.

    « Non, pas du tout… WikiLeaks a publié plus de 600 000 documents sur la Russie et 2,3 millions de documents sur la Syrie, alliée de la Russie. Les courriers électroniques de Bachar el-Assad. Cela est loin de montrer qu'il y a des liens entre la Russie et WikiLeaks. Au contraire, WikiLeaks n'a cessé de publier des données sur la Russie et ses alliés », a ajouté M. Assange.

    Selon lui, les services secrets américains ont exercé une grande influence sur la politique du Président Trump à l'égard de la Russie. Au début de son mandat, M. Trump avait exprimé son intention d'améliorer les relations avec Moscou, mais « l'influence des généraux » du Pentagone a rétabli le statu quo dans les rapports entre les deux grandes puissances.

    « Donald Trump se sent vulnérable et intimidé par les services secrets. Il ne compte plus sur la CIA, mais sur le Pentagone et plusieurs généraux qui se sont vu confier des postes au sein de son administration », a déclaré M. Assange.

    La semaine dernière, le directeur de la CIA Mike Pompeo a annoncé que le site WikiLeaks était une structure hostile aux États-Unis qui avait des liens avec la Russie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Les révélations de WikiLeaks (109)

    Lire aussi:

    Critiques de WikiLeaks: Assange rétorque sur un ton ironique au directeur de la CIA
    Vault 7: nouvelles révélations de WikiLeaks sur les programmes de piratage de la CIA
    «Vault 7» de WikiLeaks: pourquoi la CIA a besoin de l’adresse IP de la police russe
    Tags:
    révélations, Présidentielle américaine 2016, Pentagone, WikiLeaks, Donald Trump, Julian Assange, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik