Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    Mossoul: l’armée irakienne redoute des attaques chimiques de Daech

    © AFP 2017 Aris Messinis
    International
    URL courte
    408

    Suite à une récente attaque chimique lancée par Daech contre l’armée à Mossoul, les militaires irakiens redoutent de nouvelles attaques, cette fois contre des civils, a confié Yahii Rasul à Sputnik le général.

    L'attaque chimique de Daech contre les forces irakiennes engagées dans la bataille pour reprendre la ville de Mossoul a fait samedi quelques blessés parmi les soldats. Sans faire de victime, elle a cependant confirmé une fois de plus les craintes: le groupe terroriste détient des armes chimiques.

    Cette attaque chimique visait à stopper l'avancée de l'armée irakienne sur les positions des terroristes dans la partie ouest de la ville, explique à Sputnik le représentant du Commandement des opérations conjointes, le général irakien Yahii Rasul, qui précise que les combattants n'ont pas atteint leur but. L'offensive, qui implique le renseignement et l'aviation, se poursuit.

    Selon les données de renseignement dont dispose M. Rasul, Daech possède toujours une certaine quantité de substances toxiques. Cependant, compte tenu du fait que la qualité de ces substances n'est pas très haute, leur impact serait limité.

    Néanmoins, met en garde le général, l'armée redoute que les terroristes n'utilisent des armes chimiques contre les civils.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Les forces irakiennes s'approchent du «cœur de Daech» à Mossoul
    Daech a lancé une attaque au chlore à Mossoul, sept militaires hospitalisés
    Daech multiplie les attaques chimiques sur le territoire irakien
    Tags:
    armements, Irak, Mossoul
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik