Ecoutez Radio Sputnik
    L’armée syrienne

    Suite à la frappe US, la Syrie changerait l’emplacement de ses avions

    © Sputnik. Dmitry Vinogradov
    International
    URL courte
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (70)
    94384354

    L’armée syrienne aurait changé l’emplacement de ses Forces aériennes suite à la frappe américaine contre une base syrienne, estime le secrétaire à la Défense des États-Unis, James Mattis.

    Suite à la frappe américaine contre la base aérienne en Syrie, l'armée gouvernementale syrienne a changé l'emplacement de son aviation, a déclaré le chef du Pentagone, James Mattis, lors d'une conférence de presse à Tel Aviv.

    « Ils (l'armée gouvernementale, ndlr) ont dispersé leur aviation ces derniers temps », a indiqué M. Mattis, sans toutefois étayer ses allégations par des preuves tangibles.

    Les États-Unis ont effectué, dans la nuit du 6 au 7 avril, une frappe de missiles contre la Syrie, accusant le gouvernement de Bachar el-Assad d'avoir eu recours à des armes chimiques à Khan Cheikhoun, où, selon des sources locales proches de l'opposition, une attaque aurait fait 80 morts et 200 blessés. La Russie a critiqué la démarche de Washington et a réclamé des preuves de l'implication de Damas dans cette attaque présumée.

    Mardi 4 avril, une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib, en Syrie, a été suivie par l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants. Des sources locales proches de l'opposition imputent la responsabilité aux forces gouvernementales syriennes. Celles-ci rejettent ces accusations et expliquent que le bombardement aérien sur Khan Cheikhoun a touché un entrepôt d'armes chimiques de groupes terroristes, dont les agents actifs ont alors contaminé la population.

    Les autorités russes demandent une enquête impartiale sur cette affaire avec l'implication de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). En l'absence d'une telle enquête, l'origine de l'intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (70)

    Lire aussi:

    La Syrie fête son 71e anniversaire d’indépendance de la France
    Comment les militaires russes en Syrie fêteront-ils Pâques?
    Attaque chimique en Syrie: à part deux vidéos des Casques blancs, toujours aucune preuve
    Tags:
    frappe aérienne, Pentagone, James Mattis, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik