International
URL courte
455
S'abonner

Des médecins britanniques envisagent de modifier des organes de porc pour les transplanter sur une dizaine de nouveau-nés atteints d'atrésie de l'œsophage.

L'atrésie de l'œsophage est une malformation congénitale qui empêche les enfants d'avaler correctement. Rien qu'en Grande-Bretagne, environ 250 nouveau-nés souffrent de cette maladie. Bien qu'elle puisse être diagnostiquée chez le fœtus dès 20 semaines de grossesse et traitée chirurgicalement à la naissance, l'opération est toutefois risquée.

Afin d'éviter de soumettre les nouveau-nés à ces risques, une équipe de chercheurs du Great Ormond Street Hospital à Londres veut modifier des organes de porc avant de les transplanter sur les nouveau-nés atteints de la maladie en question.

Petits cochons
© Sputnik . Pavel Lisitsyn
Des œsophages de cochons de différentes tailles ont déjà été prélevés chez des animaux. Désormais, ils doivent être débarrassés des cellules animales pour n'en garder que la structure, relate le Daily Mail.

Les cellules souches des patients, prélevés dans les muscles et l'œsophage malformé du nouveau-né, les recoloniseront dans un délai de huit semaines, expliquent les chercheurs. Ainsi, la transplantation pourrait avoir lieu deux à trois mois après la naissance.

À l'avenir, les médecins comptent pouvoir utiliser la même procédure pour des adultes atteints de cancer de l'œsophage, souligne le quotidien.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Un cochon bien intégré
Deux groins et trois yeux: un étrange cochon naît en Chine
Des chercheurs créent un embryon cochon-humain
La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Tags:
organes, transplantation, cochon, Great Ormond Street Hospital, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook