Ecoutez Radio Sputnik
    Interpol et Europol espionnés par les services secrets allemands

    Interpol et Europol espionnés par les services secrets allemands

    © AFP 2017 STEPHAN JANSEN
    International
    URL courte
    363029

    Le Service fédéral de renseignement allemand (BND) est soupçonné d’avoir surveillé l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC ou Interpol). Le BND ciblait notamment des adresses électroniques, des numéros de téléphone et de fax de sièges de l’organisation dans certains pays du monde.

    Le service de renseignement extérieur allemand aurait espionné des dizaines de bureaux d'Interpol à travers le monde depuis 2000, indique le 22 avril l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

    Selon la publication, outre le siège d'Interpol à Lyon, le BND a espionné les employés de l'organisation en Autriche, en Belgique, au Danemark, en Grèce, en Espagne, en Italie, aux États-Unis et dans un certain nombre d'autres pays. Dans la liste des espions figurent des données et des critères pour la mise en œuvre de la surveillance électronique, il y avait aussi des numéros de téléphone et des domaines de messagerie des employés d'Interpol.

    De même, selon Der Spiegel, le BND aurait surveillé Europol (la police criminelle de l'UE), situé à La Haye. Le service secret allemand a refusé de répondre à la question portant sur si la surveillance avait été effectuée sur ordre du gouvernement allemand, souligne l'hebdomadaire.

    Les aspects opérationnels des activités du BND sont exclusivement rapportés au gouvernement et aux commissions compétentes du Bundestag, précise le service allemand.

    De surcroît, l'hebdomadaire avait déjà attiré l'attention en février 2017 sur les activités d'espionnage du BND. Se référant à des documents qu'il avait pu consulter, le journal allemand avait cité plusieurs dizaines de numéros de journalistes travaillant pour le groupe audiovisuel britannique BBC dans ses bureaux à Londres et en Afghanistan, ainsi qu'au sein de la rédaction internationale BBC World. Selon l'hebdomadaire, un numéro téléphonique du journal américain New York Times en Afghanistan avait été aussi surveillé, de même que des téléphones portables et satellites de l'agence britannique Reuters en Afghanistan, au Pakistan et au Nigeria.

    Par ailleurs, le BND avait déjà été accusé d'avoir écouté pour le compte de l'Agence nationale de renseignement américaine (NSA) des responsables du ministère français des Affaires étrangères, de la présidence française et de la Commission européenne.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Ingérence électorale russe: Mme Merkel "aurait-elle l'amabilité" de présenter ses preuves?
    L’Allemagne devient un champ de bataille pour les hackers
    L'actrice allemande était un agent soviétique
    Сes «citoyens du Reich» qui troublent l'Allemagne

    Lire aussi:

    Des médias internationaux espionnés par les services secrets allemands
    Espionnage entre amis: comment l’Allemagne a «écouté» la Maison-Blanche
    Moscou sème la discorde entre l’Europe et les USA, selon Berlin
    «Snowden avait raison»: l’Allemagne espionnait bien pour le compte de Washington
    Services de renseignement britanniques ou allemands? Merkel a choisi son camp!
    Tags:
    confidentialité des données, scandale, services secrets, espionnage, Europol, Interpol, BBC, Service fédéral de renseignement extérieur allemand (BND), Spiegel, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik