International
URL courte
5200
S'abonner

Le Président philippin a annoncé qu’il pourrait dévorer un terroriste si ce dernier lui tombait sous les yeux quand il est de mauvaise humeur, ajoutant qu’il était 50 fois plus dur qu’un combattant islamiste, communique l’agence Associated Press.

« Si vous voulez que je devienne une bête, je suis habitué à l'être. Nous nous ressemblons. Je pourrais en faire de belles 50 fois plus que vous (les terroristes) », a déclaré Rodrigo Duterte cité par AP.

Il a ajouté que si un terroriste lui tombait sous les yeux quand il était de mauvaise humeur, il pourrait le dévorer.

« Donnez-moi du vinaigre et du sel et je mangerai son foie », a-t-il plaisanté, évoquant l'élimination d'un chef du groupe terroriste Abu Sayyaf.

L'armée philippine a récemment abattu, dans une fusillade, un chef du groupe islamiste Abu Sayyaf sur l'île touristique de Bohol. Début 2004, Abu Sayyaf a réalisé l'attentat le plus meurtrier de toute l'histoire des Philippines. Les terroristes ont fait sauter le SuperFerry-14, faisant plus de 200 morts. Le groupe est spécialisé dans les enlèvements et ses otages sont décapités si une rançon n'est pas payée avant la date limite.

Précédemment, le dirigeant philippin s'est adressé aux combattants par le biais des médias et a déclaré que si l'état de guerre était décrété, il mettrait en place des tribunaux militaires habilités à les « juger » et « condamner à la pendaison ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Duterte prêt à faire à nouveau appel à la police pour sa lutte anti-drogue
Une menace de destitution pèse sur Duterte
Le président philippin dément avoir jeté un homme d’un hélicoptère
Des terroristes tentent de tuer le président philippin
Tags:
terrorisme, menaces, Abu Sayyaf, Rodrigo Duterte, Philippines
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook