International
URL courte
9633
S'abonner

La diplomatie russe a réagi au refus de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques de mettre en place une mission afin d’enquêter sur la présumée attaque chimique dans la province syrienne d’Idlib.

La réunion de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), lors de laquelle a été rejeté la proposition russo-iranienne d'enquêter sur l'incident aux armes chimiques en Syrie, représente une tentative de sabotage de la part des partenaires occidentaux de la Russie, a déclaré ce lundi le chef du département du contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères Mikhaïl Oulianov.

« En ce qui concerne la réunion d'urgence du comité exécutif de l'OIAC, qui a eu lieu les 13, 19 et 20 avril, ce n'était pas un événement ordinaire. Cela fait bientôt une trentaine d'années que je pratique la diplomatie multilatérale, mais je n'ai pas une fois été témoin d'une tentative de sabotage aussi évidente, aussi flagrante de la part de nos partenaires occidentaux », a-t-il indiqué.

Selon le diplomate, Moscou admet que les armes chimiques ont été utilisées en Syrie, cependant, affirme-t-il, la question est de savoir qui a acheminé les substances toxiques sur les lieux de l'attaque et comment.

Plusieurs pays occidentaux ont bloqué le projet russo-iranien soumis le 20 avril à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et destiné à mettre en place une mission spéciale chargée d'enquêter sur l'attaque chimique perpétrée dans la province d'Idlib.

Le projet prévoyait notamment d'envoyer des enquêteurs internationaux non seulement à Khan Cheikhoun, mais aussi sur la base aérienne de Shayrat, d'où, selon Washington, seraient partis des avions syriens chargés d'armes chimiques.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Attaque chimique: Lavrov dénonce le blocage du projet russo-iranien à l'OIAC
Assad: aucune attaque chimique à Khan Cheikhoun, c’est une provocation
Enquête sur l’attaque chimique, la balle est dans le camp US
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Tags:
enquête, OIAC, Iran, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook