International
URL courte
219110
S'abonner

Les médias britanniques qualifient l’envoi d’un destroyer britannique en mer Noire de «défi lancé à Poutine». Selon un expert militaire russe, la position des médias mainstream n’est qu’une «facétie» qui reflète l’attitude du gouvernement britannique.

Les informations selon lesquelles le destroyer britannique HMS Daring, arrivé en mer Noire pour participer à des exercices avec la Marine roumaine, représenterait un « message adressé au président russe Vladimir Poutine », ne sont qu'un « tour de bouffon » des médias britanniques, a déclaré jeudi à Sputnik Ivan Konovalov, expert militaire russe.

« Les navires britanniques sont présents en permanence en mer Noire. Mais conformément à la Convention de Montreux, ils peuvent s'y trouver pendant une période limitée avant de partir. Il y a donc une relève […]. Présenter l'arrivée d'un destroyer britannique au large de nos côtes comme un événement hors de commun, un défi lancé à la Russie ou au Président Vladimir Poutine n'est qu'une facétie de la presse britannique », a indiqué M. Konovalov.

Commentant la mission du HMS Daring, le journal The Sun a affirmé que Londres souhaiterait répondre par la pareille au passage de navires militaires russes par La Manche. Ce tabloïd accuse souvent les navires russes de « provoquer » le Royaume-Uni. Le journal The Daily Mail a qualifié l'envoi du HMS Daring « à l'arrière-cour » de la Russie, comme un « message » pour Vladimir Poutine. Son article était intitulé « Eh bien, cela vous plaît-il ? ». Le journal The Daily Star est allé encore plus loin en affirmant qu'un navire de la Royal Navy était envoyé « au seuil de Vladimir Poutine au titre de vengeance pour son intrusion dans La Manche ». Les journalistes y ont ajouté une vidéo de tir d'un missile antiaérien Aster depuis le destroyer HMS Daring destinée à « mettre le Kremlin en colère ».

Ces démarches naïves des médias britanniques refléteraient la position des autorités du pays, d'après l'expert russe.

« Ils souhaitent que la Grande-Bretagne redevienne la reine des mers sur le plan militaire, la Première ministre Theresa May en avait parlé. Ce souhait reflète les tendances militaristes au sein du gouvernement britannique », a noté l'expert.

Le ministre britannique de la Défense Michael Fallon a récemment déclaré que le Royaume-Uni se réservait le droit de porter une frappe nucléaire préventive. Ces propos ont suscité des questions même au sein des pays membres de l'Otan.

« Ces propos ne correspondent pas au statut du Royaume-Uni. Il n'a pas le statut de l'Empire britannique », a ajouté M. Konovalov.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Pourquoi une frégate française croise-t-elle en mer Noire?
Qu’adviendrait-il des navires US si un conflit éclatait en mer Noire?
Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
médias mainstream, HMS Daring, Ivan Konovalov, mer Noire, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook