International
URL courte
6180
S'abonner

La chef de la diplomatie vénézuélienne Delcy Rodriguez a annoncé le lancement du processus de sortie de son pays de l'Organisation des États américains (OEA). L’analyste international Sergio Rodriguez Gelfenstein a parlé à Sputnik des motifs et des conséquences de cette démarche de Caracas.

L'Organisation des États américains (OEA) est une des structures par lesquelles les États-Unis imposent « leur modèle de contrôle et de domination » en Amérique latine et dans les Caraïbes, a déclaré à Sputnik Sergio Rodriguez Gelfenstein.

« L'OEA a toujours servi pour promouvoir, justifier, organiser et soutenir toutes les violations, invasions et barbaries des États-Unis dans la région. Ce n'est pas une organisation d'égal à égal où tous participent sur un pied d'égalité. Son QG est situé à Washington et 50 % de son budget vient des États-Unis », a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

Et de rappeler que lors de la guerre des Malouines entre l'Argentine et le Royaume-Uni, ce dernier n'appartenant pas au continent, le traité interaméricain d'assistance mutuelle avait été violé par les États-Unis, qui ont ouvertement soutenu leur allié de l'Otan.

Nicolas Maduro
© REUTERS / Miraflores Palace/Handout via Reuters

Quant aux conséquences du retrait du Venezuela de l'OEA, M. Gelfenstein a prévu une ingérence de plus en plus active dans les affaires du pays, encouragée par le secrétaire général de l'OEA, Luis Almagro.

« À travers l'organisation, M. Almagro appellera à une plus vaste ingérence dans les affaires du Venezuela et ce, jusqu'à une ingérence militaire. Et ce sera sans doute la plus grave conséquence », a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

L'Organisation des États américains s'est réunie mercredi pour convoquer un mini-sommet des ministres des Affaires étrangères de la région sur la crise vénézuélienne. Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a accusé plusieurs pays de la région d'agir de concert en faveur d'une ingérence dans les affaires du Venezuela, pour « satisfaire les intérêts de Washington ». De son côté, M. Almagro, l'un des plus critiques à l'international envers le Président Nicolas Maduro, entend, selon la presse, invoquer la charte démocratique de l'institution pour obtenir la suspension de Caracas de l'OEA.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Crise au Venezuela: la fin du chavisme?
Assad: le scénario au Venezuela ressemble beaucoup à celui en Syrie
Pourquoi le Venezuela plonge dans le chaos
Le bilan journalier des nouveaux cas en France plus de cinq fois plus élevé que la veille
Tags:
organisations, invasion, violations, retrait, budget, Organisation des Etats américains (OEA), Sputnik, OTAN, Luis Almagro, Sergio Rodriguez Gelfenstein, Delcy Rodriguez, îles Malouines, Amérique latine, Caracas, Venezuela, Washington, Argentine, Royaume-Uni, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook