Ecoutez Radio Sputnik
    armée US

    Les USA auraient un plan de guerre contre la Russie et la Chine

    © AP Photo/ Maya Alleruzzo
    International
    URL courte
    1732890116201

    Confronté à des adversaires capables de rivaliser avec le potentiel militaire des USA, le département de la Défense a fourni un effort intensif pour investir dans de nouveaux projets militaires pour rétablir la prédominance des États-Unis.

    L'armée américaine s'est déjà dotée d'un plan de lutte contre la Russie et la Chine, estime Daniel Gouré, vice-président du groupe de réflexion américain Lexington Institute, dans un article publié par le magazine The National Interest.

    Le nouveau programme d'investissements américain dans la défense est baptisé « Troisième stratégie de compensation (Third offset strategy) » dans la continuité des deux stratégies d'investissements technologiques précédentes appelées à contrer les progrès de l'industrie de défense de l'URSS et de ses alliés.

    Selon M. Gouré, les États-Unis ont besoin d'une nouvelle stratégie parce que la Russie et d'autres adversaires potentiels de Washington ont investi beaucoup de fonds et d'efforts dans la création d'instruments, de tactiques, de matériels et de structures destinées à faire face au potentiel militaire et technique des États-Unis et de l'Otan. De plus, ces pays mettent en place leur propre stratégie de guerre offensive rapide et non nucléaire, d'après l'expert.

    Washington a commencé la révision de son secteur militaire dès 2014, lançant la Defense Innovation Initiative (DII, Initiative d'innovation de la Défense) visant à développer des éléments qui constitueraient le noyau de la Troisième stratégie de compensation.

    Les auteurs de cette initiative ont décidé de tirer parti des avantages des avancées technologiques dans la robotique, les systèmes autonomes, le big data, la furtivité, les techniques de fabrication avancées (comme l'impression 3-D).

    D'après l'expert, le Pentagone peut déjà se servir de certains éléments de la Troisième stratégie de compensation dont notamment le chasseur-bombardier furtif F-35 capable, selon lui, de créer « un nouveau type de combat aérien ».

    Des systèmes modernisés de défense antiaérienne et antimissile constituent un autre élément de la nouvelle stratégie du Pentagone. Les États-Unis déploient déjà des missiles anti-missiles tactiques en Europe (Aegis et Standard 3) et en Corée du Sud (THAAD).

    Les États-Unis ont récemment mené des tests, réussis, d'un système de tir polyvalent (Multi-Mission Launcher, MML) doté de dispositifs d'interception de drones, de missiles de croisière, d'obus d'artillerie et de mines, a noté M. Gouré.

    Le Pentagone a également testé une arme laser installée sur un véhicule blindé Stryker et capable d'abattre des drones et des projectiles de courte portée.

    On peut s'attendre à l'apparition des armes laser pour navires et des armes électromagnétiques sur des navires d'ici dix ans, estime l'expert.

    Par ailleurs, la Troisième stratégie de compensation prévoit plusieurs programmes de modernisation des chars, des blindés, des roquettes de longue portée et des armes d'artillerie.

    Reste maintenant à savoir si le Pentagone disposera du nombre requis de ces armes et d'un financement suffisant pour réaliser ces projets napoléoniens…

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    «L'Occident rêve d'une confrontation avec la Russie et tente de la pousser à la guerre»
    Pourquoi les USA sont incapables d’abattre les missiles nord-coréens
    L'Arctique, mais pas seulement: zoom sur le programme de réarmement des forces russes
    Tags:
    Troisième stratégie de compensation américaine, armes, SM-3, système antimissile THAAD, Aegis, The National Interest, Daniel Gouré, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik