International
URL courte
3111
S'abonner

L’automne prochain, les Iraniens vont célébrer le 38e anniversaire de la prise d'assaut d’un «nid d'espion», l'ambassade américaine à Téhéran, aujourd’hui transformée en musée. Hossein Sheikholeslam, conseiller du ministre iranien des Affaires étrangères, en parle à Sputnik.

Contrairement à tout ce qu'on raconte en Occident au sujet de l'occupation de l'ambassade des États-Unis à Téhéran, la crise politique en Iran a commencé bien avant la prise d'assaut du bâtiment de la mission diplomatique américaine, a déclaré à Sputnik le conseiller du ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Sheikholeslam, qui avait participé à cet événement le 4 novembre 1979.

Musée dans l'ancienne ambassade américaine à Téhéran
© Photo
Musée dans l'ancienne ambassade américaine à Téhéran

« Après la victoire de la Révolution islamique quand le Shah d'Iran avait été transféré aux États-Unis "pour un traitement médical", le peuple iranien redoutait une réédition du coup d'État de 1953. […] L'éventualité d'un nouveau complot américain a poussé les gens à occuper le bâtiment de l'ambassade des États-Unis », a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

Musée dans l'ancienne ambassade américaine à Téhéran
© Photo
Musée dans l'ancienne ambassade américaine à Téhéran

Et d'ajouter que le musée dans l'ancien bâtiment de l'ambassade américaine rappelait aux Iraniens cette époque déjà lointaine et aux États-Unis les crimes qu'ils avaient commis en dehors de leur territoire national.

« Après l'assaut, des documents ont été découverts illustrant l'ingérence directe des États-Unis dans les affaires intérieures de l'Iran. On a trouvé des listes d'hommes politiques enrôlés et de cellules d'espionnage mises en place à travers le pays », a poursuivi M. Sheikholeslam.

Tout cela, et il s'agit de plus de cent volumes de documents « top secrets » démontrant toute l'étendue du « complot ourdi par les États-Unis contre l'Iran », est aujourd'hui exposé au musée. On y voit partout des affiches anti-américaines et anti-israéliennes, ainsi que des dessins et des graffitis, symbolisant, selon les autorités iraniennes, la politique impérialistes du « Grand Satan ».

 Musée dans l'ancienne ambassade américaine à Téhéran
© Photo
Musée dans l'ancienne ambassade américaine à Téhéran

Le 4 novembre 1979, des étudiants islamistes radicaux qui se faisaient passer pour des « élèves de Khomeini » ont pris d'assaut l'ambassade américaine à Téhéran, déclarant qu'elle était un « nid d'espion et de comploteurs contre l'Iran ». 52 diplomates américains y ont été retenus en otages pendant 444 jours. Depuis, Téhéran et Washington n'ont plus de relations diplomatiques.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

L’Iran se retrouvera sous sanctions, si l’Europe ne résiste pas aux USA
«L’Iran, un État failli? Non, il est tout simplement indépendant, ce qui irrite les USA»
Les USA ne cherchent-ils pas un prétexte pour une guerre contre l’Iran?
Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Tags:
diplomates, rupture, relations diplomatiques, ambassade, otage, Sputnik, Hossein Sheikholeslam, ayatollah Khomeini, Téhéran, Washington, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook