Ecoutez Radio Sputnik
    Une foule fait irruption au parlement macédonien

    En proie au chaos, la Macédoine éclate en deux

    © AFP 2018 Robert ATANASOVSKI
    International
    URL courte
    11242

    Une centaine de personnes ont été blessées à Skopje, suite à de violentes protestations contre la nomination de Talat Dzaferi, député de l’Union démocratique pour l’intégration (BDI, minorité albanaise), à la présidence du parlement. La Macédoine a éclaté en deux, ce qui est mauvais pour tous les Balkans, relèvent les interlocuteurs de Sputnik.

    Le conflit a éclaté suite à une tentative de la coalition du Parti social-démocrate (SDSM) de Zoran Zaev, de l'Union démocratique pour l'intégration (BDI) et de l'Alliance pour les Albanais d'élire arbitrairement le président du parlement, a déclaré à Sputnik le correspondant du journal macédonien Dnevnik, Branko Djordjevski.

    L'opposition macédonienne manifeste à Skopje
    © REUTERS / Ognen Teofilovski

    « Tout cela a été orchestré de l'extérieur, car il n'y a rien de fortuit dans le choix de Talat Dzaferi, député de l'Union démocratique pour l'intégration [BDI, minorité albanaise, ndlr], alors que les Macédoniens protestent déjà depuis deux mois contre la Plateforme de Tirana, parti des Albanais ethnique dans le pays », a estimé l'interlocuteur de l'agence.

    Il a raconté qu'à l'aide de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes, la police avait réussi à repousser les manifestants du siège du parlement et avait évacué les députés du BDI et de l'Alliance pour les Albanais que la foule avait menacés de lyncher.

    « Cela a empêché une ultérieure escalade de la violence », a-t-il précisé.

    Un autre journaliste macédonien, Milenko Nedelkovski, a indiqué dans un entretien avec Sputnik que la situation dans ce pays, divisé en deux, était extrêmement grave.

    « Les sociaux-démocrates avec à leur tête [Zoran, ndlr] Zaev refusent de reconnaître l'autorité du Président Ivanov. […] On observe une dualité du pouvoir en Macédoine, ce qui est mauvais pour nous, mais aussi pour nos voisins », a-t-il prévenu.

    L'Occident laisse comprendre qu'il ne ménage pas ses efforts pour créer la « Grande Albanie », a déclaré à Sputnik l'ex-vice-Président de la République serbe de Bosnie, Emil Vlajki.

    « À l'heure actuelle, l'Occident fait avec la Macédoine, ce qu'il a autrefois fait avec la Yougoslavie, la Bosnie-Herzégovine et la Serbie. Il les désorganise pour créer une entité musulmane autonome », a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Et de conclure qu'au nom des intérêts stratégiques américains, l'Occident était même prêt à provoquer une nouvelle guerre civile dans les Balkans.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le facteur albanais en Macédoine et dans les Balkans utilisé contre la Russie
    Partage de la Macédoine, une idée de Lavrov? Provocation, selon Moscou
    Macédoine: les fondations de Soros responsables pour la crise, selon l’ex-PM
    Tags:
    agence, violences, police, protestations, Sputnik, Milenko Nedelkovski, Talat Dzaferi, Branko Djordjevski, Emil Vlajki, Zoran Zaev, République serbe de Bosnie, Skopje, Balkans, Occident, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik