International
URL courte
3220
S'abonner

La Russie a appelé à mettre en place en Syrie quatre zones d’apaisement des tensions dans plusieurs provinces du pays, ainsi qu’à instaurer des lignes de sécurité tout au long de ces zones afin d’éviter les heurts entre les parties.

Moscou a proposé de créer quatre zones d'apaisement des tensions dans la province d'Idlib, au nord de la ville de Homs, dans la Ghouta orientale et dans le sud de la Syrie, apprend Sputnik d'une source proche du dossier au sein de l'opposition.

« La Russie propose de créer quatre zones de réduction des tensions en Syrie: dans la province d'Idlib, au nord de la ville de Homs, dans la Ghouta orientale et dans le sud de la Syrie », précise le document.

L'initiative prévoit également « la création de lignes de sécurité tout au long des zones de réduction des tensions afin de prévenir toute confrontation entre les parties de la crise syrienne », lit-on dans le texte.

En outre, la Russie appelle à mettre en place sur les lignes de sécurité des postes de contrôle afin d'« assurer le libre passage des civils non armés, l'acheminement de l'aide humanitaire » et l'accès au commerce. Outre les postes de contrôle sur les lignes de démarcation, Moscou propose de créer « des centres de surveillance du respect du cessez-le-feu. »

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

Syrie: l'armée libère 10 localités et des dépôts de pétrole dans la province de Homs
La Russie continue à multiplier les actions humanitaires en Syrie
Crise de la médecine en Syrie: de moins en moins d’anesthésistes-réanimateurs
Déminage: l'expérience russe acquise en Syrie attire l'attention d'armées étrangères
Tags:
déminage, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook