International
URL courte
181643
S'abonner

Dans le cadre d’exercices conjoints avec la Corée du Sud et en pleine guerre verbale qui fait rage sur la péninsule coréenne, les vols de bombardiers stratégiques américains ont mis de l’huile sur le feu. La Corée du Nord parle d’une nouvelle provocation imprudente.

À en croire Pyongyang, la situation sur la péninsule est au bord d'une guerre nucléaire, communique Reuters se référant à l'agence nord-coréenne officielle KCNA.

« Cette provocation militaire imprudente pousse la situation sur la péninsule coréenne au bord d'une guerre nucléaire », indique une déclaration de KCNA.

Précédemment, les États-Unis annonçaient que deux bombardiers B-1B Lancer avaient décollé de la base de Guam dans le cadre de manœuvres conjointes avec la Corée du Sud. Séoul a expliqué que les manœuvres visaient à « contenir les provocations » du Nord.

En Corée du Nord l'exercice est considéré comme un entraînement de « largage d'une bombe nucléaire » sur des ouvrages clés du pays.

La veille, Pyongyang a annoncé « l'accélération des mesures visant à accroître les forces de dissuasion nucléaire » face aux manœuvres américano-sud-coréennes et l'envoi d'un groupe aéronaval américain dans la région de la péninsule coréenne. 

Samedi la Corée du Nord a raté un nouveau test de missile balistique.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Pyongyang promet «une fin pitoyable» au sous-marin USS Michigan
Pyongyang défie les porte-avions et sous-marins américains
Les États-Unis n’excluent pas un dialogue direct avec Pyongyang
Trump appelle «à se préparer au pire» face à Pyongyang
Tags:
force de dissuasion, guerre nucléaire, missiles balistiques, test, provocation, B-1 Lancer, Péninsule de Corée, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook