Ecoutez Radio Sputnik
    Les portables des militaires chinois surveillés par un logiciel spécial

    Les portables des militaires chinois surveillés par un logiciel spécial

    © Sputnik . Pavel Lisitsyn
    International
    URL courte
    1181

    Un programme visant à prévenir les fuites depuis les téléphones appartenant aux militaires a été développé en Chine.

    Les forces armées chinoises travaillent actuellement sur un programme spécial du suivi des téléphones portables qui informera automatiquement les autorités si les militaires dévoilent des informations secrètes, relatent les médias chinois.

    D'après l'agence China News, le logiciel pourra être installé et désinstallé à distance et sera capable d'interdire l'accès à certains sites Web, d'imposer des limites d'heures de l'utilisation, ainsi que de surveiller l'usage de certains mots.

    Si le programme enregistre une violation dans l'utilisation de l'Internet, il enverra automatiquement un message aux autorités.

    De plus, il permet d'identifier le numéro et le modèle du téléphone de chaque utilisateur.

    Le logiciel est actuellement en phase d'essai.

    Il est précisé qu'un des objectifs principaux du développement du programme est la prévention des risques de fuite d'informations confidentielles. Selon l'agence, les restrictions à l'utilisation des téléphones portables ont souvent causé des plaintes de la part des militaires par le passé.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    La Chine s’apprête à lancer sa plus puissante fusée
    La Chine lance un nouvel avion de ligne et tente de s'imposer comme 4e constructeur
    Les USA utilisent la Chine pour attaquer Pyongyang
    Tags:
    militaires, portable, surveillance, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik