Ecoutez Radio Sputnik
    Maison Blanche

    Médias US: un coup d’État se prépare aux États-Unis

    © AP Photo/ Pablo Martinez Monsivais
    International
    URL courte
    922247919132

    Depuis son élection, Donald Trump est la cible d’attaques des principaux médias américains. Des attaques qui se nourrissent de fuites au plus haut niveau de l’État, ce qui laisse à penser que Trump serait menacé de destitution. Parmi les accusations portées, celles d’avoir des liens avec Moscou ou de révéler des informations secrètes au Kremlin.

    Des rapports récents sur les liens présumés de Donald Trump avec la Russie suggèrent qu'à Washington, l'on s'efforce en permanence de destituer M. Trump. C'est en tout cas ce qu'estime Jake Novak, chroniqueur pour la chaîne CNBS. De plus, le journaliste suppose que Donald Trump est la cible d‘un coup d'État.

    Jake Novak est convaincu que la fuite d'informations sur ce que M. Trump discute avec Moscou ou de quelles donnés il a partagé avec son homologue est un plus grand scandale que le simple fait que Président d'un pays partage des informations avec un autre. Il rappelle que ce n'est pas la première fois que des personnes haut placées dans le gouvernement américain tentent de diffuser des informations non confirmées concernant des liens de M. Trump avec Moscou. Le journaliste est sûr que c'est un crime très sérieux.

    M. Novak note que toutes ces fuites d'informations sur des liens entre le Président américain et la Russie ont quelque chose en commun. Toutes ont été immédiatement reprises dans de nombreuses déclarations de hauts fonctionnaires et visent à discréditer Donald Trump.

    Selon Jake Novak, il y a deux sources possibles pour la fuite de ces informations. La première serait un proche du Président des États-Unis agissant comme « taupe » à la Maison-Blanche. Une autre piste serait à chercher du côté des structures de renseignement du Congrès.

    Par ailleurs, le journaliste estime que M. Trump s'est lui-même compromis en licenciant James Comey, le directeur du FBI, ainsi que le conseiller de sécurité nationale, Michael Flynn. M. Novak souligne pourtant que ce n'est pas une base suffisante pour destituer un Président. Il rappelle que selon la Constitution des États-Unis, la destitution du Président ne peut être prononcée qu'en cas de haute trahison, corruption ou d'autres crimes graves.

    En conclusion, le journaliste souligne qu'en réalité, il n'y a pas une seule preuve de l'une des accusations portées contre Donald Trump. Dans ce cas, toutes les attaques contre le Président des États-Unis ne font que renforcer la détermination de ses partisans, qui ont élu M. Trump, en voyant en lui un ennemi de la classe politique actuelle.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «J'en ai tout à fait le droit». Trump fait la lumière sur les infos révélées à la Russie
    L'affaire de l'ingérence russe présumée dans l'élection US close, les USA satisfaits
    Cybersécurité: Moscou prêt au dialogue, Washington tergiverse
    Nouveau scandale: Trump a-t-il divulgué des secrets à Lavrov ?
    Tags:
    président, présidence, information secrète, crimes, destitution, coup d'Etat, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik