Ecoutez Radio Sputnik
    Facebook payera 110 M EUR pour son mensonge sur la fusion avec Whatsapp

    Facebook payera 110 M EUR pour son mensonge sur la fusion avec Whatsapp

    © AFP 2019 GABRIEL BOUYS
    International
    URL courte
    0 40
    S'abonner

    La Commission européenne a accusé le géant Web Facebook d’avoir fourni de fausses informations sur son acquisition de l’application mobile Whatsapp. Suite à l’enquête de la Commission, la société devra payer une amende de 110 millions d’euros.

    La Commission européenne a mis la société Facebook à une amende de 110 millions d'euros pour avoir fourni de fausses informations concernant son achat de la messagerie instantanée Whatsapp en 2014, relate le journal russe Izvestiya.

    D'après la Commission, Facebook aurait commis « deux contraventions séparées en fournissant de fausses informations sur la forme de la fusion des sociétés, ainsi que dans sa réponse à la demande de la Commission de fourniture d'information ».

    « La Commission européenne considère ces contraventions sérieuses car elles l'ont privée des informations nécessaires à l'évaluation de la transaction », selon le message posté sur le site Web de la Commission.

    WhatsApp
    © Photo. Pixabay
    Dans le cadre de l'étude de l'acquisition de Whatsapp en 2014, Facebook a annoncé qu'il n'allait pas effectuer l'intégration automatique des comptes des utilisateurs du réseau social et de la messagerie, pourtant cela a été fait en août 2016.

    L'enquête officielle contre Facebook a été ouverte en décembre de l'année dernière.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    WhatsApp tombe en panne… et les hackers russes ont toujours le dos aussi large
    Londres exige de WhatsApp qu’il ouvre l’accès à son contenu aux renseignements UK
    L'assaillant de Londres a utilisé WhatsApp une minute avant l’attaque
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Tags:
    acquisition, fusion, messageries instantanées, réseaux sociaux, amende
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik