Ecoutez Radio Sputnik
    Présidentielle en Iran

    Présidentielle en Iran: les listes des candidats comportent des irrégularités

    © AFP 2017 Behrouz Mehri
    International
    URL courte
    102

    Une agence iranienne a constaté une violation de la réglementation électorale au premier tour de la présidentielle organisé vendredi.

    Dans les listes des candidats à la présidentielle iranienne, le nom du Président sortant Hassan Rohani est imprimé dans une police plus grande que celle de ses adversaires, relate l'agence Tasnim.

    L'agence indique qu'il s'agit d'une évidente violation des règles électorales, les listes en question étant présentes dans la majorité des bureaux de vote.

    Près de 56 millions d'Iraniens sont appelés aux urnes vendredi pour l'élection présidentielle couplée à des élections municipales. Au total, quatre candidats sont en lice pour le poste présidentiel, dont le dirigeant en fonction Hassan Rohani, l'ayatollah Ebrahim Raisi, l'ancien vice-Président du pays Mostafa Hashemitaba et le conservateur Mostafa Aga-Mirsalim.

    Les présidentielles en Iran
    © AFP 2017 Behrouz Mehri
    Si aucun candidat ne cumule plus de 50 % des voix au premier tour de l'élection, un second tour opposant les deux candidats ayant recueilli le plus de suffrages aura lieu dans une semaine.

    L'actuel Président iranien, Hassan Rohani, a été élu à son poste au premier tour de l'élection de 2013 avec 50,7 % des votes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Présidentielle en Iran: deux favoris, dont Rohani
    Élection en Iran: ex-Président Ahmadinejad éliminé, Rohani dans la course
    Hassan Rohani «a de très bonnes chances d’être réélu»
    Tags:
    violations, élection présidentielle, Hassan Rohani, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik