Ecoutez Radio Sputnik
    Ankara

    Turquie: 144 mandats d'arrêt contre des membres de l'état-major

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    945

    La justice turque continue de rechercher les personnes soupçonnées d'avoir pris part, directement ou non, à la tentative avortée du coup d'Etat du 15 juillet 2016.

    Le parquet d'Istanbul a lancé des mandats d'arrêt contre 144 militaires de l'état-major général soupçonnés d'être des partisans de Fethullah Gülen, un prédicateur exilé aux Etats-Unis et qu'Ankara accuse d'avoir fomenté la tentative de putsch du 15 juillet, annonce mardi l'agence gouvernementale Anadolu.

    Le parquet d'Ankara a pour sa part émis, toujours selon Anadolu, des mandats d'arrêt à l'encontre de 124 personnes soupçonnées d'avoir utilisé l'application de messagerie cryptée ByLock, qui était, selon les autorités turques, l'outil de communication des putschistes.

    Ankara accuse Fethullah Gülen d'être à la tête d'une "organisation terroriste" ayant infiltré les institutions pour construire un "Etat parallèle".

    Mais le prédicateur, qui nie toute implication dans le putsch manqué, affirme pour sa part diriger un réseau d'écoles, d'ONG et d'entreprises visant à promouvoir un islam progressiste et éclairé.

    Depuis la tentative de coup d'Etat, plus de 46.000 personnes ont été arrêtées et plus de 100.000 limogées ou suspendues.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Turquie: le parquet réclame 2 900 ans de prison pour Gulen
    Selon Erdogan, Gulen aurait financé la campagne de Clinton
    Putsch avorté en Turquie: arrestations dans les services du Premier ministre
    Tags:
    arrestation, Parquet général de la Turquie, Fethullah Gülen, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik