International
URL courte
1062
S'abonner

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang a démenti mercredi les informations d’après lesquelles la Chine aurait demandé aux États-Unis un délai de 100 jours pour influer sur la Corée du Nord en utilisant des leviers économiques.

Le quotidien japonais Asahi avait communiqué précédemment qu'une période de grâce de 100 jours aurait été évoquée pendant la rencontre d'avril entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping.

« Cette information ne correspond pas à la réalité », a déclaré Lu Kang répondant à une question à ce sujet.

Selon Asahi, les États-Unis auraient réclamé des mesures plus rigoureuses à l'égard de la Corée du Nord, dont le commerce extérieur se fait à 90 % avec la Chine. Washington aurait même menacé d'étendre les sanctions décrétées contre la Corée du Nord aux entreprises et institutions financières chinoises travaillant avec ce pays. En réponse, la Chine aurait demandé un répit de 100 jours à l'instar du délai que les États-Unis et la Chine se sont donné pour régler leurs différends commerciaux.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Chine a demandé aux USA 100 jours pour faire pression sur la Corée du Nord
Sanctions US: Pékin adresse une note à Washington
Les USA prêts à un dialogue avec Pyongyang sous condition
Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Tags:
sanctions, informations, démenti, Donald Trump, Xi Jinping, Lu Kang, États-Unis, Corée du Nord, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook