Ecoutez Radio Sputnik
    Mer de Chine

    Mer de Chine: Pékin condamne l’ingérence du G7

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    11312
    S'abonner

    Les États-Unis et le Japon ont instrumentalisé le G7 pour faire pression sur la Chine, ont estimé les experts russes interviewés par Sputnik.

    Dans leur déclaration conjointe adoptée à l'issue du sommet en Italie, les membres du G7 ont fait part de leur « préoccupation » au sujet des tensions en mers de Chine orientale et méridionale, ce qui a déplu à la Chine, qui a appelé le G7 à « s'abstenir de faire des déclarations irresponsables ».

    Il était sans doute plus facile pour les membres du G7 d'inscrire une thèse antichinoise dans ce document que d'aboutir à un consensus sur le commerce mondial ou le climat, ont indiqué à Sputnik des experts russes.

    « Comme il a fallu adopter une résolution quelconque qui puisse être soutenue par tous les participants, on a cherché un dénominateur commun. […] La croissance de la Chine fait peur à tous les membres du G7, […] et la thèse antichinoise a facilement uni tous les participants au sommet, en les aidant à trouver sans problème ce dénominateur commun », a déclaré à l'agence le politologue russe Mikhaïl Beliaïev.

    Alexandre Lomanov, expert de l'Institut russe de l'Extrême-Orient, a rappelé à Sputnik que l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et le Canada se situaient à des milliers de kilomètres des mers de Chine orientale et méridional et que seuls les États-Unis et le Japon étaient concernés par des contentieux entre la Chine et ses voisins dans cette partie du monde.

    « Or, les États-Unis et l'Occident sont visiblement irrités par la Route maritime de la Soie que la Chine propose de mettre en place via la mer de Chine méridionale et l'océan Indien », a relevé M. Lomanov.

    Selon l'expert militaire russe Vladimir Evseïev, les États-Unis ont utilisé le G7 pour accentuer la pression sur la Chine et soutenir ainsi le Japon.

    « Il aurait été étrange que les États-Unis ne soutiennent pas leur allié », a-t-il expliqué, rappelant que la Chine était le principal rival de Washington dans la région.

    Pour sa part, Pékin s'est déclaré très mécontent de l'ingérence du G7 sur la question des mers de Chine orientale et méridionale « sous prétexte de droit international ».

    « La Chine s'est engagée à traiter de manière appropriée les différends, à renforcer la coopération, et à sauvegarder la paix et la stabilité en mers de Chine orientale et méridionale via les dialogues et les consultations directs avec les parties concernées », a indiqué dans un communiqué le ministère chinois des Affaires étrangères.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Lance-grenades anti-sabotage de Pékin en mer de Chine du Sud: une simple mesure défensive
    Pourquoi Pékin déploie-t-il des lance-roquettes en mer de Chine? Un expert russe explique
    Mer de Chine méridionale: Washington incapable de contrer Pékin
    Tags:
    expert militaire, commerce, climat, sommet, Nouvelle route de la soie, Institut russe de l'Extrême-Orient, G7, Sputnik, Mikhaïl Beliaïev, Alexandre Lomanov, Vladimir Evseïev, Mer de Chine méridionale, mer de Chine orientale, Royaume-Uni, Italie, Canada, Chine, Japon, France, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik