International
URL courte
Situation au Yémen (2017) (67)
9511
S'abonner

Outre la guerre civile qui fait rage au Yémen, un autre fléau menace la population du pays. Une nouvelle épidémie de choléra y a éclaté et a déjà fait 500 morts.

L'épidémie de choléra et de diarrhées au Yémen a déjà emporté les vies de 500 personnes et environ 42 000 cas suspects ont été recensés dans le pays depuis fin avril, assure l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Précédemment, il avait été annoncé que la maladie avait fait 315 morts et que 29 000 cas étaient considérés comme suspects. Le choléra, enregistré pour la première fois le 27 avril, s'est propagé dans 19 provinces du Yémen, a détaillé l'OMS.

D'après l'Organisation mondiale de la santé, plus de 1 000 cas suspects sont diagnostiqués chaque jour, dont 600 chez des enfants.

Le nombre de personnes décédées depuis fin avril serait trois fois plus élevé que celui recensé dans la période d'octobre 2016 à mars 2017.

Depuis 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ancien président Ali Abdallah Saleh aux forces gouvernementales et aux milices populaires soutenant le Président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi. Les rebelles contrôlent les territoires dans le nord du pays et la capitale Sanaa, où ils ont créé leurs organes de pouvoir.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Situation au Yémen (2017) (67)

Lire aussi:

Au Yémen, la foule accueille l'émissaire de l'Onu avec des pierres
Le Yémen espère reprendre une vie normale avant le Ramadan
Moscou octroie un million de dollars supplémentaire au Yémen
Un avion d’Alitalia avec 300 personnes à bord bloqué à l'île Maurice par crainte du coronavirus
Tags:
choléra, état de santé, maladies, morts, épidémie, OMS, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook