Ecoutez Radio Sputnik
    Sénat américain

    Les sénateurs US se bousculent pour accuser la Russie

    © Sputnik . Igor Mikhalev
    International
    URL courte
    7222
    S'abonner

    Quelle concurrence! Deux commissions du Sénat US se disputent le droit d’interroger l’ex-directeur du FBI James Comey dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence présumée de Moscou dans la présidentielle US.

    Le Sénat américain est « en proie à la lutte concurrentielle » : deux commissions souhaitent en même temps interroger l'ancien directeur du Bureau fédéral d'enquête (FBI) James Comey pour trouver des preuves de l'influence russe présumée sur l'élection présidentielle aux États-Unis, annonce le journal The Hill.

    Les témoignages de M. Comey limogé par le Président américain Donald Trump intéressent la commission de la Justice et celle du Renseignement.

    James Comey a déjà refusé de témoigner publiquement devant la commission de la Justice. Selon Chuck Grassley, président de la commission, ses membres « pourraient convoquer M. Comey », mais ne le jugent pas encore nécessaire. La commission souhaite également obtenir les notes rédigées par M. Comey lors de ses réunions avec Donald Trump.

    La commission du Renseignement a eu plus de chance. Ses dirigeants Richard Burr et Mark Warner ont réalisé des progrès importants en vue d'obtenir le consentement de l'ex-directeur du FBI.

    M. Grassley et son assistante, la sénatrice Dianne Feinstein, affirment qu'il ne faut pas mettre la commission de la Justice au second plan. Ils ont publié de nombreuses déclarations indiquant que les questions relatives au FBI relevaient de leur commission.

    Le problème est que M. Comey peut toujours refuser de comparaître devant ces commissions puisqu'il n'occupe plus de poste officiel, précise le sénateur John Cornyn, numéro deux des républicains au Sénat.

    « Il n'est pas obligé de venir, cela ne va pas de soi. Nous devons être plus prudents en formulant nos exigences […] pour ne pas aggraver la situation. Il y a un risque qu'il refuse de témoigner », a noté M. Cornyn.

    Ce n'est pas la première fois que les commissions du Sénat n'arrivent pas à préciser leurs fonctions et « se tirent la couverture » lors de l'enquête sur l'ingérence présumée de Moscou dans la vie politique américaine, note le journal.

    Pour l'instant, aucune commission du Sénat chargée de l'enquête, ni le ministère de la Justice n'ont fourni de preuve attestant que la Russie a essayé d'influer sur la présidentielle américaine ou que l'administration du Président Donald Trump a des liens avec les autorités russes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Limogeage de Comey: Lavrov dément toute discussion avec Trump
    Comey dévoile ce qu'il croit être la raison de son limogeage
    Tags:
    enquête, Sénat des États-Unis, John Cornyn, Chuck Grassley, Mark Warner, Richard Burr, Dianne Feinstein, James Comey, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik