International
URL courte
Forum économique de Saint-Pétersbourg 2017 (SPIEF) (30)
5570
S'abonner

Le chef du Kremlin a constaté l'échec des tentatives d'endiguer l'«aspiration légitime» de Moscou à protéger ses intérêts nationaux.

Les tentatives visant à contenir la Russie n'aboutissent à rien, a déclaré le Président russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec les chefs des médias étrangers dans le cadre du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

« Il y a quelque temps, nos partenaires dans divers pays ou même organisations de pays, ont procédé à des tentatives de contenir la Russie et d'endiguer son aspiration légitime à assurer ses intérêts nationaux par le biais de diverses démarches en dehors du cadre du droit international, y compris des restrictions économiques. Et maintenant ils voient que cela ne fonctionne pas », a indiqué le chef du Kremlin.

Institué en 1997, le Forum économique international de Saint-Pétersbourg se déroule depuis 2006 sous le patronage et avec la participation du Président de la Fédération de Russie.

L'édition 2017 du SPIEF se déroulera du 1er au 3 juin. Elle réunira environ 12 000 participants, dont 650 chefs d'entreprises russes et 230 chefs d'entreprises étrangers, ainsi qu'une quarantaine de ministres venus de 26 pays.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Forum économique de Saint-Pétersbourg 2017 (SPIEF) (30)

Lire aussi:

Face au terrorisme, l'Occident commet toujours les mêmes erreurs, selon Poutine
L'Occident règlera-t-il ses problèmes sans Poutine?
Occident vs Russie: pourquoi la faute revient toujours à Poutine
Tags:
sanctions, Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2017, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook