Ecoutez Radio Sputnik
    L'étoile en haut d'une tour du Kremlin de Moscou et le Grand palais du Kremlin

    Nouvelles sanctions US antirusses: encore un exemple de russophobie

    © Sputnik . Alexey Druzginin/Anton Denisov/Russian Presidential Press Office
    International
    URL courte
    22541
    S'abonner

    Le nouveau projet du Sénat américain concernant les sanctions antirusses ne serait qu’un «exemple de plus de russophobie» de Washington, a estimé le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov en ajoutant qu’il s’agissait d’une «malheureuse tentative de politiciens de marquer ainsi des points».

    Commentant le projet des sénateurs américains d'élargir les sanctions à l'encontre de Moscou, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a déclaré que l'amélioration des relations bilatérales était constamment empêchée par « les initiatives antirusses démesurées créées sur le Capitole ».

    « Ce sont des démarches et des instincts assez primitifs, on peut même dire préhistoriques […]. Nous ne voulons pas entrer dans la politique intérieur, elle est déjà assez vague et complexe aux États-Unis, mais je ne vois pas d'autres explications logiques et raisonnables de ce qui se passe aujourd'hui, dans la malheureuse tentative de ces politiciens de se faire de la pub et de marquer des points politique sur fond de russophobie qui a envahi Washington », a-t-il fustigé.

    Par ailleurs, M. Riabkov a souligné que Washington ne cherchait visiblement plus à « instaurer un dialogue constructif » mais à agiter « le gourdin sanctionnel [sic] ».

    Le 31 mai, les sénateurs américains ont proposé une nouvelle proposition de loi élargissant les sanctions contre la Russie. Il est prévu d'en imposer contre des entreprises russes dans le domaine de l'extraction minière, de la métallurgie et des chemins de fer. Il est en outre prévu d'élargir les possibilités qu'a le secrétariat au Trésor de poursuivre les hommes d'affaires russes se livrant à des « activités illicites » aux États-Unis, par exemple, en lui accordant l'accès aux données des distributeurs de billets et des virements bancaires.

    Selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova, ces démarches ont été entreprises dans le cadre d'une période post-électorale qui se poursuit actuellement aux États-Unis, empêchant le paysage politique de se calmer. L'exploitation active du thème de la Main du Kremlin est une partie des jeux politiques internes des États-Unis, a regretté la diplomate.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Sanctions antirusses: une partie du jeu politique américain
    Moscou menace de quitter le partenariat antiterroriste si les sanctions étaient renforcées
    La Main du Kremlin ce n'est rien comparé à ses «tentacules»!
    Tags:
    déclaration, sanctions antirusses, sanctions, Sergueï Riabkov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik