Ecoutez Radio Sputnik
    Copenhague

    300 ans après, le blasphème n'est plus un délit au Danemark

    © Sputnik . Vladimir Pesnya
    International
    URL courte
    692
    S'abonner

    Le parlement danois s'est prononcé en faveur de la suppression de l'article 140 du code pénal qui sanctionnait les insultes publiques envers les religions.

    Des journaux Charlie Hebdo
    © East News. AP Photo/Michel Spingler
    Les députés danois ont aboli vendredi le crime de blasphème, passible auparavant de quatre mois d'emprisonnement, mais qui n'a été que très rarement appliqué dans ce pays scandinave. La loi vieille de 334 ans a été supprimée avec 75 voix pour et 27 contre.

    Depuis l'entrée en vigueur du code pénal actuel il y a près de 80 ans, la justice danoise a eu recours à l'article en question à quatre reprises seulement, la dernière fois en février, à l'encontre d'un homme de 42 ans qui avait posté une vidéo sur Facebook le montrant brûler le Coran dans son jardin. Or, son procès n'aura pas lieu du fait de la suppression du délit du code pénal.

    En 1938, quatre personnes avaient été condamnées au Danemark pour des écrits antisémites, alors qu'en 1946, deux autres avaient écopé d'une amende pour avoir célébré un simulacre de baptême au cours d'un bal masqué. Enfin en 1971, deux responsables de la radio publique avaient été condamnés pour avoir diffusé une chanson évoquant la sexualité d'une femme et son refus de toute autorité divine.

    Les Nations unies et le Conseil de l'Europe considèrent les lois sur le blasphème comme une entrave à la liberté d'expression.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Pas un mot! Comment une censure absolue a sauvé le Danemark de deux guerres mondiales
    Bangladesh : la première ministre hostile à la loi sur le blasphème
    Un archevêque bavarois propose de juger pour blasphème
    Tags:
    parlement, code pénal, blasphème, Danemark
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik