Ecoutez Radio Sputnik
    Doha

    Ex-ministre égyptien: le Qatar paie cher sa politique

    CC BY 2.0 / Larry Johnson / World Innovation Summit for Education - Qatar
    International
    URL courte
    Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (97)
    7243

    Le fait que l’Égypte, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Yémen et d’autres pays ont rompu leurs relations avec le Qatar montre que la patience de ces pays a des limites, selon un ex-ministre égyptien des Affaires étrangères.

    La décision de l'Égypte et de plusieurs pays du Proche-Orient de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar est une mesure nécessaire, a déclaré à Sputnik Muhammed al-Arabi, président du Comité pour les affaires étrangères au parlement égyptien et ancien ministre des Affaires étrangères.

    « Les actions coordonnées des pays qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar sont dignes de louanges. L'annonce par les médias de la décision de plusieurs pays de condamner la politique du Qatar a été impressionnante. La rupture des relations avec le Qatar est une mesure nécessaire, ce pays refuse le dialogue avec les autres pays et doit le payer », a indiqué M. Al-Arabi.

    Selon le parlementaire, si les pays de la région décident de se réconcilier, le Koweït et l'Otan y joueront un rôle important.

    « Le Qatar n'arrivera pas à trouver un médiateur qui l'aidera à revenir au sein des pays du golfe Persique. Le Qatar a probablement placé ses espérances dans le Koweït, puisque l'émir qatari Tamim ben Hamad al-Thani s'est récemment rendu dans ce pays », a-t-il noté.

    D'ailleurs, il est peu probable que le Qatar fasse le premier pas vers une réconciliation, d'après l'expert. Selon lui, il y a des forces dans la région qui essayeront de profiter de la situation actuelle.

    Un scandale diplomatique a éclaté dans le monde arabe. Quatre pays — Bahreïn, l'Arabie Saoudite, l'Égypte et les Émirats arabes unis — ont annoncé le 5 juin rompre les relations diplomatiques avec le Qatar, l'expulsion de diplomates et d'autres personnalités et la suspension des vols à destination du Qatar. Les quatre pays reprochent à Doha de « déstabiliser la situation en matière de sécurité » et de « soutenir le terrorisme », y compris les groupes terroristes Al-Qaïda et Daech au Yémen. Les autorités libyennes, yéménites et maldiviennes leur ont emboîté le pas en annonçant qu'ils rompaient les relations avec le Qatar.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (97)

    Lire aussi:

    La crise diplomatique autour du Qatar sans effet sur la politique de Moscou
    7 compagnies du Golfe suspendent leurs vols vers le Qatar, Oman air maintient les siens
    L'Iran appelle le Qatar et les pays du Golfe au «dialogue»
    Tags:
    relations diplomatiques, Muhammed al-Arabi, Qatar, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik