International
URL courte
120
S'abonner

Un avion qui se trouvait sur le tarmac de l’aéroport d’Albury, en Australie, a été évacué vendredi soir après qu’une lettre de menace ait été trouvée dans les toilettes.

Les passagers ont quitté en toute hâte un avion stationné dans un aéroport rural en Australie après qu'une lettre de menace, qui s'est avérée être fausse, ait été trouvée dans les toilettes, relatent les médias locaux, se référant à la police.

« Rien n'a été trouvé, rien ne représentait une véritable menace pour qui que soit. Ce n'était qu'une lettre et il n'y avait rien dedans », a confié à Reuters une porte-parole de la police australienne.

Au demeurant, la police a indiqué que l'avion à turbopropulseurs, avec 42 passagers à bord, avait été évacué à l'aéroport d'Albury, en Nouvelle-Galles-du-Sud. Elle a ajouté qu'un homme avait été interpellé dans la foulée. La police s'abstient pour le moment de dévoiler son identité, ainsi que le contenu de la lettre de menace.

Personne n'a été blessé au cours de l'incident.

Pour rappel, le groupe terroriste Daech a revendiqué lundi soir une attaque suivie d'une prise d'otage survenue dans la journée à Melbourne, actions qui se sont soldées par la mort d'un employé d'immeuble puis par celle du ravisseur, qui a été abattu par la police australienne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Australie: le plus vieux des paresseux s’éteint à l’âge de 43 ans
Une mystérieuse créature marine «sans visage» capturée en Australie (vidéo)
Un orang outan provoque l'évacuation des visiteurs d'un zoo en Australie
Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Tags:
lettre de menace, terrorisme, évacuation, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook