Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    La guerre civile en Syrie de facto arrêtée

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (été 2017) (114)
    42940
    S'abonner

    La guerre civile qui ravage la Syrie depuis le printemps 2011 est de fait arrêtée, juge le chef du Commandement opérationnel principal de l'État-major russe.

    La guerre civile en Syrie est de facto arrêtée, a déclaré vendredi le chef du Commandement opérationnel principal de l'État-major russe Sergueï Roudskoï.

    « La situation s’est radicalement améliorée après la signature le 4 mai 2017, à Astana, du mémorandum portant sur la création de zones de désescalade en République arabe syrienne. La guerre civile en Syrie est de facto arrêtée. En outre, l’entrée en vigueur du mémorandum a permis de lancer les travaux de réparation des villes démolies par la guerre et non occupées par des organisations terroristes », a-t-il déclaré.

    M. Roudskoï a pointé que les civils retournaient dans les villes libérées, les infrastructures endommagées, notamment les réseaux de transports et l’alimentation des agglomérations en eau et en électricité, étaient progressivement rétablies.

    Mi-mars, des délégations du gouvernement de Damas, de l'opposition syrienne et des pays médiateurs, à savoir la Russie, l'Iran et la Turquie, se sont encore réunies à Astana pour tenter de trouver une solution à la guerre qui a fait plus de 320 000 morts depuis 2011.

    Les participants aux discussions ont réussi à dresser une carte unique précisant le déploiement de combattants extrémistes en Syrie, notamment les positions des djihadistes de Daech. Les négociations ont également porté sur la mise en place de la commission constitutionnelle et d'un groupe de travail pour l'échange de prisonniers de guerre.

    Les succès des rencontres d'Astana ont permis d'établir un cessez-le-feu avec tous ceux qui ont accepté de rejoindre l'accord de trêve, ils ont ouvert la voie à la relance des pourparlers de Genève entre le gouvernement syrien et l'opposition. De l'aveu de Staffan de Mistura, envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie, le rôle d'Astana a été réellement positif et même crucial, ce qui laisse entrevoir des possibilités d'une paix durable.

    Dossier:
    Situation en Syrie (été 2017) (114)

    Lire aussi:

    Staffan De Mistura félicite la Russie pour garantir le régime de trêve en Syrie
    En Syrie, le Qatar coordonne ses actions avec l'Iran
    Syrie: les habitants d'Alep et de Soueïda reçoivent 5 t de fret russe en 24h
    Tags:
    guerre civile, trêve, Sergueï Roudskoï, Astana, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik