International
URL courte
17710
S'abonner

Trois localités et 66 hauteurs stratégiques ont été reprises par l’Armée arabe syrienne, non loin de Palmyre. De plus, les combattants de Daech ont été délogés du champ gazier d’al-Shaer, perdant ainsi les revenus provenant de l’exploitation illégale.

L'armée gouvernementale syrienne continue de libérer la Syrie des terroristes. Trois localités et 66 hauteurs stratégiques ont été débarrassées des islamistes et sont repassées jeudi sous le contrôle de l'armée syrienne. De plus, les terroristes ont perdu le contrôle du champ gazier d'al-Shaer, ce qui atteint gravement le potentiel économique des terroristes, a indiqué aux journalistes ce 9 juin le commandant des troupes russes en Syrie, le général de corps d'armée Sergueï Sourovikine.

« Lors des combats, les terroristes ont été chassés du champ d'al-Shaer, ce qui a causé de graves dommages au potentiel économique des terroristes, en les privant du produit de l'extraction illégale d'hydrocarbures. Trois localités et 66 hauteurs stratégiques dans la région de Palmyre sont repassées sous le contrôle de l'armée syrienne. Les forces gouvernementales sont près de la localité d'Arak, dont la prise créerait des conditions pour le développement ultérieur de l'offensive sur As-Sakhneh et Deir ez-Zor », a déclaré M. Sourovikine.

Depuis la reprise de la cité antique de Palmyre en mars dernier, les troupes gouvernementales syriennes avancent progressivement dans la province de Homs. L'Armée arabe syrienne affronte les djihadistes de Daech, infligeant des pertes humaines et matérielles à l'organisation terroriste.

Lire aussi:

L’armée syrienne contre-attaque à Deir ez-Zor
Des bombardiers stratégiques russes éliminent un important camp de terroristes en Syrie
Ces États qui soutiennent le terrorisme: la Russie a de nouvelles preuves
Assad dévoile les enjeux de l’attaque de Palmyre par Daech
Tags:
gisement de gaz, reprise du contrôle, combat, Etat islamique, Sergueï Sourovikine, Bachar el-Assad, Ash-Shaar, Palmyre, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook