Ecoutez Radio Sputnik
    Membres de l'Armée syrienne libre

    60 combattants de l'ASL font défection pour rejoindre l'armée syrienne et les FDS

    © AP Photo / Manu Brabo
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (été 2017) (114)
    13562
    S'abonner

    Des combattants ont fui les rangs de l'Armée syriennes libre (ASL), qui fait partie de l'opposition armée, pour rejoindre les troupes de Bachar el-Assad et les Forces démocratiques syriennes (FDS). Comme l'assure un interlocuteur de Sputnik, ce genre de défections se poursuivront.

    Soixante membres de l'Armée syrienne libre (ASL) ont fait défection pour rejoindre les rangs des troupes gouvernementales et des Forces démocratiques syriennes (FDS), a appris un correspondant de Sputnik.

    « Ce sont les combattants des brigades Soultan Mourad, Faylaq al-Cham et du détachement spécial Alparslan qui font partie de l'ASL. Il y a deux jours, ils ont fait défection avec leurs armes et ont rejoint nos rangs et ceux de l'armée syrienne », a annoncé une source au sein des FDS (composées principalement de Kurdes), précisant qu'il s'agit de 25 et 35 personnes respectivement.

    Les 25 personnes ayant souhaité rejoindre les FDS ont rendu leurs armes au Conseil militaire de la ville de Manbij. Actuellement, les combattants kurdes recueillent des informations sur ces individus. Au cas où ils n'auraient commis aucun délit majeur, ils les accepteront, a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    La source souligne que deux commandants de l'ASL se trouvent parmi les transfuges et augurent que les défections se poursuivront.

    Dossier:
    Situation en Syrie (été 2017) (114)

    Lire aussi:

    Washington salue les efforts russes dans le sud de la Syrie
    Staffan De Mistura félicite la Russie pour garantir le régime de trêve en Syrie
    «La Turquie et la Russie s’unissent pour empêcher l’Otan de morceler la Syrie»
    Tags:
    défection, armée gouvernementale syrienne, Forces démocratiques syriennes (FDS), Armée syrienne libre (ASL), Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik