International
URL courte
435
S'abonner

Les procureurs généraux de Washington et du Maryland ont porté plainte contre le Président des États-Unis Donald Trump pour violation de la Constitution du pays. En effet, selon les deux procureurs, le Président Trump n’a pas coupé tout lien avec le monde des affaires suite à son investiture, a relaté l’agence Associated Press.

Une plainte a été déposée au tribunal du Maryland contre le chef d'État américain Donald Trump par le procureur général de Washington Karl Racine et celui du Maryland Brian Frosh, qui accusent tous deux le Président de continuer à participer dans des opérations immobilières depuis son entrée en fonction, ce qui constitue une violation de la Constitution des États-Unis, a indiqué l'agence Associated Press.

« Les conflits d'intérêts avec la participation du Président menacent notre démocratie. Nous ne pouvons pas accepter ces violations de la Constitution de la part du chef d'État et son ignorance des droits du peuple américain comme nouveau statu quo », a déclaré M. Frosh.

De son côté, le directeur de la communication de la Maison-Blanche Sean Spicer a déclaré que les intérêts commerciaux de Donald Trump ne dérogeaient pas à la Constitution.

« Il n'est pas difficile de conclure que parmi les motivations [de cette plainte, ndlr] figure la politique des partis. Nous allons continuer à œuvrer pour mettre fin à cette affaire », a-t-il répliqué.

Auparavant, le Washington Post a annoncé que les procureurs soupçonnaient Donald Trump d'avoir prétendument violé des articles relatifs à la corruption et d'avoir soi-disant reçu « des millions versés par des gouvernements étrangers » après son investiture. Par ailleurs, selon le quotidien, les procureurs seraient préoccupés par l'activité de l'hôtel Trump International Hotel, ouvert l'année dernière non loin de la Maison-Blanche. Comme l'indique le journal, l'Ambassade du Koweït aurait organisé des évènements dans cet hôtel, bien qu'elle ait réservé initialement les chambres à l'hôtel Four Seasons. De même, depuis l'investiture du Président, l'Arabie saoudite aurait à plusieurs reprises réservé des chambres dans son hôtel.

Cette plainte vient s'ajouter aux nombreuses accusations portées contre le chef d'État américain, notamment en ce qui concerne les prétendus liens de M. Trump avec Moscou.

Lire aussi:

Une 2e cour d'appel statue contre le décret sur l’immigration de Donald Trump
Trump accuse Comey de lâcheté
Le chef de la diplomatie qatarie trouve «étranges» les accusations de Trump
CNN limoge un présentateur pour outrage à Trump
Trump réfute tout «complot» avec la Russie et accuse Comey de fuites
«L’auteur des fuites»: Trump réagit au témoignage de James Comey au Sénat
Tags:
violations, Constitution, tribunal, accusations, plainte, Sean Spicer, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook