Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord

    Corée du Nord: les USA appellent Moscou à la rescousse

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    321057
    S'abonner

    D’après le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, les autorités américaines attendent de Moscou qu’il les soutienne pour régler le problème nord-coréen.

    En vue de résoudre avec succès le problème nord-coréen, le gouvernement américain compte sur une assistance supplémentaire de Moscou, a déclaré Rex Tillerson, secrétaire d'État américain, lors des auditions au sein du Congrès des États-Unis le 14 juin.

    Le secrétaire d'État américain a également indiqué qu'il abordait ce sujet assez souvent avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    « J'en ai parlé avec le Président russe Vladimir Poutine lors de notre rencontre au Kremlin. Et nous leur demandons de nous aider », a précisé M. Tillerson.

    Le haut fonctionnaire américain est persuadé que la position de la Russie vis-à-vis de la Corée du Nord est sur le point de changer. Selon lui, Moscou se rend compte que les démarches de Pyongyang menacent le pays.

    Plut tôt, il a été annoncé que la Corée du Nord poursuivait ses essais de missiles sous prétexte de résister à la menace émanant des États-Unis.

    Ces derniers temps, Pyongyang mène activement des tests de missiles. Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 2 juin dernier une nouvelle résolution visant Pyongyang.

    Le document inclut à la liste des sanctions 14 personnes physiques, principalement des responsables nord-coréens, et quatre personnes morales, dont la banque Koryo et les Forces balistiques stratégiques du pays.

    Lire aussi:

    Créer des conditions qui poussent la Corée du Nord à renoncer à l’arme nucléaire
    La Corée du Nord sur le point de tester un missile intercontinental
    La Corée du Nord teste un missile capable de frapper les navires ennemis
    La Corée du Nord tire plusieurs missiles balistiques
    Tags:
    missiles, soutien, aide, Rex Tillerson, États-Unis, Russie, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik