International
URL courte
17954
S'abonner

Le Pentagone «ne commente, ni ne confirme» les propos tenus par Vladimir Poutine lors de la Ligne directe du 15 juin sur le «déploiement de sous-marins nucléaires américains au nord de la Norvège».

Les États-Unis se sont exprimés suite à la déclaration du Président russe Vladimir Poutine, qui a appelé lors de sa Ligne directe à suivre la situation près des côtes de l'Arctique compte tenu du déploiement de « sous-marins nucléaires américains au nord de la Norvège ».

« Les forces de l'US Navy sont déployées partout dans le monde conformément à la loi internationale. Nous ne confirmons, ni ne commentons les informations sur leur déploiement », a souligné Michelle Baldansa, porte-parole du Pentagone.

Vladimir Poutine a noté jeudi que « la durée de vol des missiles US (déployés en Norvège, ndlr) est de 15 minutes jusqu'à Moscou », l'Arctique étant donc une région très importante « du point de vue des armements stratégiques ». Selon M. Poutine, la Russie devrait s'en occuper, y compris en y installant un système d'alerte aux missiles.

Selon le président de la commission de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération Viktor Ozerov, étant donné la situation, la Russie pourrait déployer dans la zone arctique des éléments supplémentaires du système de détection précoce, notamment des radars.

Lire aussi:

Le Pentagone veut muscler son contingent en Syrie
Le Pentagone est «choqué» par l'état opérationnel de l'armée américaine
Le chef du Pentagone «choqué» par le manque de préparation au combat de l’armée US
Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
Tags:
missiles, sous-marins, défense antimissile, US Navy, Pentagone, Michelle Baldanza, Viktor Ozerov, Vladimir Poutine, Norvège, Arctique, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook