Ecoutez Radio Sputnik
    Le trafic de pétroliers près du Qatar

    Le gazoduc qatari vers les Émirats arabes unis reste actif malgré la crise diplomatique

    © REUTERS / Thomas White/Illustration
    International
    URL courte
    431

    D'après le PDG de la compagnie pétrolière nationale qatarie Qatar Petroleum, qui est le fournisseur principal du gaz naturel aux Émirats arabes unis, le Qatar n'envisage pas d'arrêter son gazoduc aux EAU, malgré la crise diplomatique et le blocus de Doha.

    Le Qatar n’arrêtera pas de livrer du gaz aux Émirats arabes unis en dépit de la rupture des relations diplomatique et du blocus imposé contre Doha, a déclaré le PDG de la compagnie pétrolière nationale qatarie Qatar Petroleum, Saad Sherida Al-Kaabi.

    «Dans tous nos contrats, il y a une condition portant sur la force majeure… Le blocus, dans lequel nous nous retrouvons actuellement, est considéré comme un cas de force majeure, et nous pouvons couper le gazoduc aux Émirats arabes unis mais, pour le Qatar, l'éthique est plus importante que des contrats», a raconté M. Al-Kaabi dans une interview accordée à Al Jazeera.

    Selon lui, le blocage du gazoduc porterait atteinte au peuple des Émirats arabes unis, considéré par le Qatar comme un peuple fraternel.

    «Pour le Qatar, cela va au-delà du contrat, et nous avons décidé de ne pas couper le gaz maintenant», a-t-il ajouté.

    Doha, Qatar
    © REUTERS / Naseem Zeitoon
    L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont rompu le 5 juin dernier les relations diplomatiques, ainsi que toutes les liaisons terrestres, aériennes et maritimes avec le Qatar, l'accusant de soutenir les organisations terroristes et de déstabiliser la situation au Proche-Orient.

    Le gouvernement libyen d'al-Beïda, qui contrôle l'est du pays, ainsi que les autorités du Yémen, des Maldives, de Mauritanie et des Comores ont aussi annoncé la rupture de leurs relations avec le Qatar. Djibouti et la Jordanie ont abaissé le niveau des relations diplomatiques avec le Qatar et le Sénégal, le Niger et le Tchad ont rappelé leurs ambassadeurs à Doha.

    L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont également suspendu la fourniture de produits alimentaires au Qatar.

    Lire aussi:

    Un changement d’attitude US envers le Qatar?
    Accusations de terrorisme: les USA vendent toujours des armes au Qatar
    Bahreïn a des preuves de liens entre le Qatar et des terroristes
    Crise du Golfe: «Ils ont frappé le Qatar tout en ciblant la Turquie»
    Tags:
    crise du Golfe, gazoduc, gaz, économie, Qatar Petroleum, Saad Sherida Al-Kaabi, Doha, Qatar, Émirats Arabes Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik