Ecoutez Radio Sputnik
    Jean-Yves Le Drian

    Le Drian reste muet au sujet de la discrimination des médias russes en France

    © Sputnik . Kirill Kallinikov
    International
    URL courte
    66875

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a accueilli mardi 20 juin à Moscou son homologue français, Jean-Yves Le Drian, qui est arrivé pour la première fois dans la capitale russe en tant que ministre des Affaires étrangères. Sputnik a interrogé le diplomate au sujet de la «discrimination ciblée» des médias russes en France.

    Aujourd'hui, pour la première fois en tant que ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a rencontré son homologue russe Sergueï Lavrov à Moscou. Cet événement a réuni, par ailleurs, de nombreux journalistes, y compris les représentants des médias français, qui ont pu y participer librement.

    À cet égard, Sputnik s'interroge sur l'asymétrie que l'on observe dans le traitement des médias russes et occidentaux. Alors que les journalistes français ne rencontrent aucun problème pour faire leur travail à Moscou, Sputnik et RT sont qualifiés par le Président de la République d'«organes d'influence et de propagande mensongère» et se sont vu refuser l'accès à plusieurs conférences de presse.

    ​«Il y a, maintenant dans cette salle, beaucoup de journalistes étrangers, mais pourquoi ont-ils été autorisés à assister à de tels événements en Russie, alors que les correspondants de Sputnik et de RT ne peuvent pas exercer leur travail librement et font face à des accusations de propagande sans aucune preuve, bien que Sputnik ait toujours été prudent et n’ait jamais publié de fake news sur la personnalité d’Emmanuel Macron?», a demandé une journaliste de Sputnik au chef de la diplomatie française.

    Néanmoins, le chef de la diplomatie française a préféré rester loyal au Président Emmanuel Macron et a refusé de donner des explications.

    «Le Président de la République a dit sur ce sujet ce qu'il avait à dire, et vous n'imaginez pas que je vais être en contradiction avec le Président de la République aujourd'hui à Moscou», a-t-il conclu.

    Vers fin avril-début mai, Sputnik a essayé à plusieurs reprises d’accéder au QG de campagne électorale d'Emmanuel Macron aux côtés d’autres médias et journalistes, mais se sont vu refuser l’entrée.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a de son côté qualifié le refus du QG d'Emmanuel Macron d'accréditer les journalistes de Sputnik et de RT de «discrimination ciblée» des médias russes.

    Emmanuel Macron entretient des relations difficiles avec les médias russes. Pendant sa campagne électorale, l'équipe du candidat d'En Marche! avait accusé RT et Sputnik de véhiculer de «fausses informations» à propos de M. Macron et de «travailler en symbiose avec des organisations fascistes ou d'extrême droite».

    Lors d'une conférence après une rencontre entre Emmanuel Macron et son homologue russe, le Président français a qualifié Sputnik et RT d' «organes d'influence et de propagande mensongère», sans toutefois fournir de preuves étayant ses propos.

    Au cours de sa rencontre avec Sergueï Lavrov, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré qu'il avait réussi à aborder avec son homologue russe un grand nombres de questions touchant aux relations bilatérales.

    Le chef de la diplomatie, à son tour, a qualifié la rencontre avec le ministre français de «très opportune», notant que lors de la visite de M. Le Drian il avait été possible d’identifier des «moyens concrets pour promouvoir la coopération bilatérale».


    Lire aussi:

    Moscou déplore la censure de l’UE dans l’affaire du chef de Sputnik
    Après RT et Sputnik, au tour de Ruptly d'être dans le viseur de Macron
    Ruptly persona non grata à la rencontre Macron-May, la rédac-chef de Sputnik riposte
    Margarita Simonian se moque d'une proposition de loi US contre RT et Sputnik
    Tags:
    médias mainstream, journalisme, diplomatie, Sputnik France, Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian, Sergueï Lavrov, Moscou, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik