International
URL courte
290
S'abonner

Les chefs d'État et de gouvernement européens, réunis à Bruxelles, ont décidé de limiter l'octroi de visas d'entrée sur leur territoire aux citoyens des pays qui s'opposent au retour de leurs ressortissants dont les demandes d'asile ont été rejetées.

Face à l'afflux de migrants, les Vingt-Huit se sont entendus vendredi pour recourir à «tous les moyens possibles, y compris […] la réévaluation des politiques de visa à l'égard des pays tiers», annonce Reuters.

Notamment, les États membres de l'UE ont décidé de restreindre les visas pour des pays comme le Bangladesh ou le Nigeria, refusant de reprendre leurs ressortissants qui n'ont pas reçu le droit d'asile en Europe.

«Nous pouvons utiliser les visas pour les convaincre d'accepter les rapatriements», a précisé un diplomate européen, ajoutant que la mesure viserait en priorité la classe dirigeante qui peut se permettre de voyager en Europe.

Selon les informations de l'agence Frontex, plus de 180 000 personnes se sont rendues en Italie via la Méditerranée centrale en 2016. La plupart sont des ressortissants africains, la majorité viennent du Nigéria, d'Erythrée, de Guinée, de Côte-d'Ivoire et de Gambie. En 2016, le nombre de migrants ayant péri ou disparu s'est élevé à plus de 5 000 personnes.

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Erdogan réagit aux déclarations du Kremlin sur le «pire scénario» à Idlib
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Pornodivulgation à la Griveaux: «une multiplication de ce type d’affaire n’aurait rien d’étonnant»
Tags:
crise migratoire, visas, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook